L’Inao, l’Institut national de l'origine et de la qualité qui gère les appellations viticoles, devait discuter, ce jeudi, de l’aire géographique de l’appellation régionale Bourgogne. Son projet, qui faisait sortir 64 communes bourguignonnes de l’aire géographique et entrer la moitié de celles du Beaujolais, a levé un vent de révolte chez les vignerons bourguignons. Coup de théâtre, ils ont obtenu, la veille au soir de la manifestation annoncée devant le siège de l’institution à Paris que la question soit réexaminée au fond.

Mise à jour 7 février 2020. Ils étaient 450 viticulteurs devant le siège de l'Inao (Institut national de l'origine et de la qualité) le 6 février pour protester contre la révision de la carte des appellations bourgogne. « Une mobilisation sans précédent », commentent......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business
1 commentaire(s) pour cet article
  1. MICHEL KOZELdit :

    Bravo, un peu de bon sens !

Commentez !

Combien font "3 plus 8" ?