Mise à jour du 14 septembre 2019. Nous réactualisons cet article d’avril dernier sur la toute dernière innovation de SEB en Bourgogne : le Steam’up. Dominique Bruillot, éditeur régional, notamment de Bourgogne Magazine, et qui n’aime rien tant que la langue de Molière, l’a rebaptisée astucieusement « Vapeur-Minute », en référence à la fameuse Cocotte, l'âme de l'entreprise devenue groupe mondial. Loué soit-il, s'agissant bien ici de cuisson vapeur, mais d’un genre très nouveau. Car ce produit d’électroménager domestique, vendu 199 € prix public, est un petit bijou de technologie titulaire de trois brevets internationaux. Reprécisons qu’il impulse vers le bas - ce qui est d’ordinaire contraire aux lois de la physique -, la vapeur qui ne délave pas les ingrédients, qu’il l’expulse en douceur, s’adapte à la morphologie à tous les types de plats et cuit tous les ingrédients en même temps. Plus de quatre années auront été nécessaires à la mise au point de cette innovation mondiale. Elle a été présentée officiellement à un parterre d’invités le 9 novembre au centre culinaire de SEB à Selongey, berceau du groupe Et là, le chef Bruno Blancho, employé à demeure par SEB, a fait un festival. Mais pas tout seul, douze autres chefs, et non des moindres, cautionnent le produit et imaginent des recettes avec. Les consommateurs, en test, le jugent aussi fiable et crédible.

Le numéro mondial du petit électroménager a mis au point un appareil de cuisson à la vapeur qui préserve le goût des aliments. Baptisé Steamp’Up, il a été conçu et sera fabriqué à Is-sur-Tille, en Côte-d’Or, à deux pas du berceau......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "7 plus 7" ?