Aménagement. Un vaste programme d’extension et de réaménagement de la zone d’activité Coriolis, limitrophe à la gare TGV de Montchanin (Saône-et-Loire), est en cours d’études.

De six hectares actuellement occupés où travaillent 250 personnes, Coriolis pourrait s’étendre d’ici à une dizaine d’années à quatre-vingt-dix et devenir un pôle économique bourguignon fort entre Paris et Lyon.

«Outre une maîtrise du foncier, nous bénéficions d’un positionnement central entre ces deux métropoles ainsi qu’une desserte TGV offrant des atouts de commercialisation inappréciables», souligne Frédéric Debleds, directeur de Creusot Montceau Développement (CDM), l’agence économique de la Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau (CUCM).

Autre avantage : les terrains seront commercialisés à un tarif trois fois moins élevé qu’en Rhône-Alpes et jusqu’à dix fois moins qu’en Île-de-France.

Pour conduire ce vaste projet, le CUCM lance une série d’études, confiées à la société d’économie mixte SEM Val de Bourgogne.

Elles détermineront le positionnement de la zone, ses possibilités d’intermodalité et ses toutes fonctionnalités.

De là, découlera le parti pris d’aménagement : prescriptions architecturales, desserte routière, signalétique...

Pour amorcer la pompe, un premier bâtiment tertiaire de 1 500 m2, d’un coût de 2 millions d’euros, a été livré en début d’année à proximité de la gare TGV.

Il abrite les services de CMD, le cabinet Architectures Marc Dauber, l’école Wall Steet Institut, la société Covage, délégataire du service public pour la fibre optique, ainsi que des bureaux du centre d’appels Webhelp.

Services communs

«Il s’agit d’un produit d’appel, car nous voudrions à terme réaliser un lotissement tertiaire de 6 000 m2 avec trois autres surfaces équivalentes», précise Delphine Lapray, directrice de l’économie et du développement territorial.

Ailleurs, Coriolis aura une vocation plus industrielle à l’image d’entreprises déjà implantées : Oxymétal, Odic, Gel Kit ou encore Sic Imprimerie.

La collectivité réfléchit aussi à intégrer des services communs aux entreprises.

«Toutes les possibilités, suivant les besoins exprimés, seront envisagées : conciergerie, restaurant, hôtels, crèche interentreprises, centrale de réservation, voire, pourquoi pas, une  salle de sports», indique Frédéric Debleds.

Crédit photo: CUCM

Commentez !

Combien font "8 plus 9" ?