Un exemple de mobilier inspiré de l'art du pliage.
Un exemple de mobilier inspiré de l'art du pliage.

ECO)BREF.

- Deux jeunes designers dijonnais présentent ce jour dans leur ville d'adoption, une gamme de mobilier en métal inspirée de l'origami - art du pliage qui se dit ZHE en chinois, d'où la marque ZHED -. L'alliage et la peinture sont spécialement conçus pour passer indifféremment de l'intérieur au plein air. Destinée aux magasins de décoration haut de gamme, elle est fabriquée par la tôlerie-chaudronnerie Remond, entreprise familiale située à Crepand (Côte-d'Or) dont le fils Guillaume n'est autre que l'un des fondateurs de la société Zhed, avec Thimothee Barbier.

- C'est sûr, Dijon est retenue pour devenir cité de la gastronomie, lieu destiné à promouvoir la culture culinaire française. Une conférence de presse a lieu ce mercredi 19 juin au ministère de l’Agriculture à Paris où le Grand Dijon invite les journalistes locaux à faire le déplacement. Mais la capitale bourguignonne ne sera pas seule : elle fera partie d'un réseau avec Tours, Rungis et certainement Lyon, retoquée au départ au grand dam de son maire Gérard Collomb.

La cité de la gastronomie prendra place sur le site de l'ancien hôpital, au centre-ville de Dijon, qui sera bientôt libéré de tous les services de soins transférés au Bocage.

- La Franche-Comté rejoint les Alsaciens pour accélérer la réalisation des 35 km de ligne nouvelle qui bouclerait la LGV Rhin-Rhône à l'Est. Dans un communiqué, Colette Dazy, présidente de l’association des usagers des transports de l’Aire Urbaine Belfort Montbeliard Héricourt invite ses concitoyens à signer la pétition du conseil général du Haut-Rhin: vachementurgent.com

Les opposants se mobilisent aussi. Plus de 150 se sont retrouvés devant la mairie de Reiningue (Haut-Rhin) le 14 juin. Ils contestent « le coût  pharaonique du projet », chiffré à 850 millions d’€ que ne justifie pas, selon eux, le gain de temps attendu : une vingtaine de minutes. Lire à ce sujet Le Pays.fr, 17-06-2013, François Torelli.

- Après Réseau Ferré de France déménagé de Besançon à Dijon, voilà un nouveau projet de transfert qui va brouiller francs-comtois et bourguignons… Le ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt envisage de supprimer l’Institut national des appellations d’origine (INAO) de Poligny (Jura), parmi une dizaine d'autres. Les quatre salariés pourraient être transférés à Dijon.

Dans un courrier au ministre, Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional de Franche-Comté rappelle qu'avec les AOC Comté, Morbier, Bleu de Gex et Mont d'Or, l'institut jurassien est situé sur un territoire qui regroupe pas moins de 40% des AOC fromagères de France, sans compter les vins du Jura et les charcuteries comtoises. Les concertations se poursuivent jusqu'à la mi-juillet.

- Barrisol Normalu à Kembs (Haut-Rhin), spécialiste du plafond tendu lance une nouvelle toile avec un pouvoir réfléchissant comme un miroir. Extrêmement légère (300 g/m²), elle offre en outre une facilité de pose. Le fabricant précise dans un communiqué que cette gamme est fabriquée avec des plastifiants sans phtalates, garantis sans cadmium, sans mercure et sans arsenic.

- En évoquant le 13 juin dernier, le bilan d’activité 2012 de Dijon Développement, l’agence de promotion et de prospection économique de la communauté d’agglomération du Grand Dijon, Didier Martin, son président, tient d’entrée de jeu à affirmer un soutien très fort aux 146 salariés de TRW Dijon, dont le site est menacé de fermeture. Dans une période difficile, l’agence dirigée par Martine Pleux (8 personnes, un million d’€ de budget) multiplie les contacts pour attirer les entreprises sur le sol dijonnais ou conforter celles déjà implantées.

Didier martin, président de Dijon Développement.
Didier martin, président de Dijon Développement.

Cela se traduit par 240 dossiers suivis, l’étude de 112 nouveaux dossiers et 39 aboutis. « Nous avons ainsi favorisé la création de 773 emplois et le maintien ou la relocalisation de 656 autres », indique Didier Martin, citant entre autres exemples la Chocolaterie de Bourgogne, Francéole (mâts éolien) ou encore Inventiva (recherche pharmaceutique). Pour apporter une valeur ajoutée à son territoire, Dijon Développement cible des secteurs de pointe où en devenir : agroalimentaire, santé, croissance verte… « Notre but est d’attirer du transfert de technologie et de l’ingénierie », ponctue Didier Martin.

- Le fabricant de mâts d'éoliennes Francéole devient fournisseur du turbinier Siemens qui a déjà installé plus de 12 000 turbines éoliennes dans le monde. Les mâts de 100 m de haut d'un poids de 300 tonnes seront principalement fabriqués à Dijon, dans l'une des deux usines de la filiale de Pélican Venture, avec Le Creusot (ex-Siag).

- Vinexpo, le salon des vins et spiritueux le plus réputé, se déroule toute la semaine à Bordeaux. Pour la 1ère fois, les vins de Chablis exposent seuls, en dehors de l'espace Bourgogne organisé à chaque édition par la chambre régionale de commerce et d'industrie (CCIR). Autres nouveautés : un stand des Vignerons indépendants représentatifs de tous les vignobles, ainsi que l'association de femmes vigneronnes bourguignonnes.

Parmi les sujets qui fâchent la profession : l'extension de la loi Evin (interdisant la publicité pour les alcools) au Web, ce qui concerne les sites des producteurs et les blogs des amateurs de vin, ainsi que le renforcement des taxes selon le degré d'alcool.

- Le plus grand parc éolien de Bourgogne a été inauguré le 14 juin à Bretelle-et-Echalot (Côte-d'Or). C'est le premier que GDF Suez va exploiter dans la région. Construit par sa filiale La Compagnie du Vent, il compte 23 éoliennes d'une puissance installée de 46 mégawatts qui produiront chaque année environ 100 millions de kilowattheures, soit la consommation électrique annuelle de plus de 55 000 personnes.

Plusieurs entreprises de la région ont participé à sa construction. Schneider Electric (Mâcon) a réalisé les équipements haute tension situés en pied de mât et dans les postes électriques ; l'usine Francéole du Creusot a fabriqué les mâts en acier ; Ineo Réseaux Est (Dijon), les réseaux électriques et Rosa (Époisses) a fait le terrassement des plateformes et l’aménagement des voies.

Photos : Zhed et Dijon Développement

Commentez !

Combien font "6 plus 2" ?