Le dépôt des bus de l'agglomération de Dijon a rejoint le centre de maintenance du tramway. (Photo : Jean-Christophe Tardivon)
Le dépôt des bus de l'agglomération de Dijon a rejoint le centre de maintenance du tramway. (Photo : Jean-Christophe Tardivon)

ECO)BREF.

- Jeudi 18 avril, Kéolis, l'exploitant des transports en commun de l'agglomération de Dijon, a pris possession du centre de maintenance des tramway et bus sur le site des anciens ateliers ferroviaires, dans le sud de la ville.

Conçu par les cabinets Ferrand-Sigal et Aéria, l'équipement s'étend sur 30 000 m2. L'ancienne halle des trains, d'une surface de 10 000 m2, a été réhabilitée pour le remisage des 33 rames de tramway, extensible jusqu'à 50 rames. Le bâtiment neuf, construit dans le prolongement, abrite 22 postes d'entretien et de réparation pour les bus (parc de 215 véhicules) et 8 voies pour les rames de tramway. Situé à l'écart, le poste de commande centralisé jouxte la gestion administrative du réseau.

Particularité, les toitures sont recouvertes de panneaux photovoltaïques pouvant produire jusqu'à 1 gigawattheure d'électricité par an. Inéo (GDF Suez) a réalisé cette installation sous la forme d'un partenariat public privé qui couvre tous les équipements électriques et l'approvisionnement en énergie des deux lignes de tramway.

Construit dans une démarche haute qualité environnementale (HQE) dans le cadre d'un programme d'échanges européen Interreg, l'équipement est innovant par un système de collecte des eaux de pluie pour le lavage des véhicules et un chauffage grâce à la récupération des calories du réseau local des eaux usées. Mis en place par Lyonnaise des eaux, ce système encore peu utilité en France profite de la température constante des eaux usées, située entre 12 et 17°C.

- Le prix de l’innovation industrielle, organisé par le ministère du redressement productif et Oseo, récompense 22 entreprises au plan national, parmi lesquelles 2 entreprises de Franche-Comté et d'Alsace, toutes les deux membres du conseil d’administration du pôle véhicule du futur.

Protechnic, (130 salariés, 25 millions d’€ de chiffre d’affaires, à Cernay dans le Haut-Rhin, est récompensée pour la réalisation d’une machine de formation de non tissé par voie fondue, capable de produire des bobines pour la fabrication de non tissés en polymères, ayant un temps de recristallisation long.

Le groupe de plasturgie et de métallurgie ITS-GMI, (450 salariés, 45 millions d’€ de chiffre d’affaires, à Autechaux, dans le Doubs) est distingué pour la création d’une division spécialisée dans l’étude, la conception et la commercialisation d’équipements à destination des collectivités locales.

- L’Université de Haute-Alsace (UHA) et Conectus Alsace, société d’accélération de transfert de technologies (SATT), ont signé le 9 avril 2013, un accord de partenariat stratégique à Mulhouse. L’UHA confie à Conectus Alsace l’exclusivité de la gestion des activités de valorisation de ses résultats de recherche. La SATT est désormais chargée de gérer les contrats de recherche et la propriété intellectuelle. Elle devra aussi concéder des licences d’exploitation à des partenaires industriels et promouvoir les capacités de recherche existantes au sein de l’UHA.

Marc Leurette, à gauche, succède à Marc Benner comme délégué régional d'EDF en Bourgogne.
Marc Leurette, à gauche, succède à Marc Benner comme délégué régional d'EDF en Bourgogne.

- Changement à la tête d'EDF Bourgogne, un Marc en remplace un autre. Après 12 ans de bons et loyaux services comme délégué d'EDF en Bourgogne, Marc Benner cède la place à Marc Leurette. Le premier, ingénieur des Eaux et Forêts de formation, a servi son entreprise sans ménager sa peine. Doté du rare don d'ubiquité, il a été, selon François Patriat, le président de région présent à son pot de départ, « secrétaire général de tout ». On le croisait conseiller économique et social et l'instant d'après, il était président de l'agence Bourgogne Développement, vice-président du Pôle Nucléaire Bourgogne (PNB), ou encore administrateur de Bourgogne d'Entreprendre... : son CV tient d'ailleurs du bottin.

Travailleur acharné, cet Alsacien d'origine aura été surtout un vrai ambassadeur de la cause des entreprises et un interlocuteur délicieux, à qui l'on souhaite une retraite plus qu’active. Le passage de témoin n'effraie pas plus que cela Marc Leurette, son successeur. Ce colosse de 54 ans, ancien rugbyman, saura sans problème imposer et son style et son savoir-faire. Tour à tour, officier de la Royale, il a dirigé pour EDF des centrales thermiques puis des centrales nucléaires. Une fine connaissance pour défendre le PNB. Son dernier poste n’était pas une sinécure en regard du nouveau : chargé de mission au ministère à la direction générale de la sécurité civile et de la gestion de crises.

- Le groupe Bernard Loiseau s’installe 3, rue Vauban à Dijon. Le restaurateur étoilé de Saulieu (Côte-d'Or) a signé un compromis d’achat d’un fond de commerce d’un restaurant le vendredi 5 avril 2013.  Des travaux de réaménagement auront lieu avant l’ouverture du restaurant, baptisé Loiseau des Ducs, prévue pour l’été 2013. Le groupe est déjà installé à Beaune, depuis 2007, avec Loiseau des Vignes.

Crédit photos : Traces Ecrites et Jean-Christophe Tardivon.

Commentez !

Combien font "6 plus 9" ?