IMAGE L'ESSENTIELECO)BREF.

- GE Energy Products France confirme la suppression de 115 postes « dans les prochains mois » dans son usine de turbines à gaz de Belfort (Territoire de Belfort) qui emploie 1900 salariés. La priorité aux départs volontaires et à la mobilité interne n'exclut pas pour autant de possibles licenciements économiques. Les suppressions ne concerneront pas les opérateurs de fabrication, a indiqué vendredi dernier à la presse, Yves Ménat, directeur du site. Il n’a pas démenti 85 suppressions postes d'ingénieurs et cadres, et 30 parmi les techniciens-agents de maîtrisée évoquée par les syndicats.

GE Energy Products France SNC a enregistré une baisse de son chiffre d’affaires de plus de 50% en quatre ans. Deux raisons sont avancées par la direction : la chute de la compétitivité des centrales à gaz du fait de l’essor des énergies renouvelables et de l’augmentation du prix du gaz, et l’instabilité géopolitique en Afrique du Nord et au Moyen-Orient qui affecte directement le niveau des commandes du site de Belfort.

L’entreprise poursuit néanmoins ses investissements en R&D et notamment dans la nouvelle technologie FlexEfficiency50, en cours de fabrication et dont la première sera installée en partenariat avec EDF à Bouchain, dans le nord de la France.

- Fabricant de lingettes pour l'hygiène corporelle et la maison, Jacob Holm Industries investit 2,4 millions d'€ pour réduire l'empreinte carbone de son site de Soulz (Haut-Rhin) et le spécialiser dans la conception de lingettes haut de gamme, au grammage plus léger et à la texture plus complexe. Le conseil régional d'Alsace accompagne cette filiale de 133 salariés du groupe d'origine danoise Jacob Holm, à hauteur de 216 000 €.

De leur côté, Les Jus de fruits d'Alsace reçoivent de la collectivité 200 000 €.  Cette filiale de LSDH investit 19 millions dans l'extension de ses ateliers de préparation et de stockage de Sarre Union (Bas-Rhin) et de nouveaux équipements logistiques. Le site de 211 salariés fabrique des jus de fruits et des smoothies pour les marques de distributeur.

- A la fin du mois, les 420 salariés d'Oxxo seront fixés sur leur sort. Au nombre d'une dizaine, selon Le Journal de Saône-et-Loire, ils ont jusqu'au 29 mars pour déposer leur dossier auprès du tribunal de commerce de Mâcon. Plusieurs fonds de pension mais aussi des industriels seraient intéressés par le numéro un français des portes et fenêtres en PVC pour le logement collectif situé à Cluny (Saône-et-Loire).

Les soudeurs font partie des postes très recherchés dans l'industrie. Ici, chez Matrex Productions dans l'Yonne.
Les soudeurs font partie des postes très recherchés dans l'industrie. Ici, chez Matrex Productions dans l'Yonne.

- Plus de 200 postes à pourvoir, c'est l'annonce alléchante faite par l’UIMM Côte-d’Or, pour le second forum des métiers, du recrutement et de l'emploi de l'industrie qui se tient le 23 mars à Dijon. Deux secteurs porteurs sont mis en avant : l'éolien et la plasturgie. Souhaitons que les lycéens se laissent convaincre…

Selon un sondage des Arts-et-Métiers et L’Usine Nouvelle publié le 18 mars, les jeunes retiennent de l'industrie, l’image "des usines qui ferment" et "des licenciements" (20 %), "d'un secteur qui manque de compétitivité ou en déclin" (17 %). Seulement 25 % des jeunes interrogés considèrent qu’il est facile de décrocher un emploi dans la filière de l’industrie. A l'inverse, ceux qui connaissent bien l'industrie l'apprécient et aimeraient y travailler comme ingénieur. Lire ici L'Usine Nouvelle.fr

- Le Crédit coopératif annonce un bilan 2012 satisfaisant, avec une croissance de la collecte à 3,8 % et un encours des crédits en progression de 14%. Après impôts et déduction des intérêts minoritaires, le bénéfice net s’élève à 27,2 millions d'€ (- 46,9 %) pour un produit net bancaire 423,3 millions d'€ (+ 4,2%). Le groupe coopératif revendique 300 000 clients, dont plus de 70 000 personnes morales, majoritairement issues des secteurs de l’économie sociale : coopératives, mutuelles, associations et organismes d’intérêt général.

- L'association Cap Nord réunissant les entreprises implantées sur la zone industrielle nord de Dijon a un nouveau président en la personne de François Gond. Il dirige la société S.C.A.L à Saint-Apollinaire, qui fait du commerce de gros de produits bouchers et charcutiers.

 

Commentez !

Combien font "5 plus 3" ?