MOBILITÉ. Ce samedi, près de 15 000 Dijonnais ont visité la rame du tramway de Dijon qui fera les premiers essais le 16 février, sur la grande ligne droite de l'avenue Jean Jaurès.

À deux pas du centre de maintenance de la rue des Ateliers, près de l'extrémité de la ligne 2 qui relie le nord et le sud de l'agglomération.

Les élus et les entrepreneurs qui réalisent le chantier les ont précédés la veille.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

L'engin d'une capacité de 200 personnes, dont 42 assises, est une valeur sûre d'Alstom. Le Citadis est l'un des plus beaux succès commerciaux du constructeur ferroviaire français, avec plus d'un millier d'exemplaires en circulation dans 36 villes du monde entier.

«Les tramways du Grand Dijon bénéficient des derniers équipements de la gamme : vidéo-surveillance, informations sonores et visuelles, plancher bas intégral et un niveau sonore inférieur de 5 décibels (dBA) à celui généré par le trafic automobile, soit près de 4 fois moins de bruit !», indique t-on chez Alstom Transport.

C'est dans l'usine d'assemblage de La Rochelle que les 33 rames du tramway dijonnais sont construites, depuis mars 2011, en parallèle avec les 20 destinées à celui de Brest qui sera mis en service quelques mois plus tôt.

Pour optimiser le coût unitaire, les deux agglomérations avaient lancé un appel d'offres commun pour un montant total de 100 millions d'euros. Les rames bénéficient de la même motorisation et du même design, sauf la couleur.

Il faut trois mois pour fabriquer une rame, y compris les essais en atelier qui permettent notamment de contrôler le système de câblage.

2 à 3 livraisons par mois jusqu'en novembre ou décembre

Quatre autres sites français d’Alstom Transport sont mis à contribution. Les deux usines de l'est de la France : Ornans (Doubs) pour les moteurs et Le Creusot (Saône-et-Loire) pour les boggies.

D'ici septembre 2011, elles auront sorti 66 moteurs (deux par rame) et 159 boggies (trois par rame).

A Tarbes, sont réalisés les éléments de la chaîne de traction et à Villeurbanne, le système informatique embarqué et d’information des voyageurs.

Les livraisons se poursuivent au rythme de 2 à 3 par mois jusqu'en novembre ou décembre.

C'est en effet à cette période que les deux lignes, totalisant 19,4 km, devraient fonctionner. Une première, de Quétigny, à l'est de l'agglomération, à la gare de Dijon-ville, sera mise en service dès septembre.

La seconde suivra «avant la fin de l'année», a confirmé François Rebsamen, président du Grand Dijon, le 27 janvier aux quelques centaines de VIP conviés à découvrir la rame d'essai.

Commentez !

Combien font "4 plus 6" ?