La reconnaissance du savoir-faire horloger de l’Arc jurassien franco-suisse comme élément du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco consacre une histoire pluricentenaire et satisfait la profession, des deux côtés de la frontière, entre Franche-Comté et Suisse. Mais pourra-t-elle relancer l’horlogerie française, réduite à une niche de marché haut de gamme, face au géant Suisse qui domine le secteur au plan mondial ? Les deux ne jouent pas dans la même cour. Explications.

La reconnaissance tombe à point nommé pour sauver une année difficile : le 16 décembre dernier, l’Unesco inscrit les savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d'art au rang de patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le dossier, porté par la Suisse......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "10 plus 5" ?