Purple Alternative Surface à Belfort effectue avec l’entreprise de travaux publics Roger Martin les essais de ses dalles pour revêtement routier et parkings fabriquées à partir de plastiques usagers. Elle espère lever 1,5 à 2 millions d’€ pour passer à l’échelle industrielle. Dans le sud Alsace, NaSQaH, émanation du fabricant de courroies Tanals, développe une application mobile support d’une bibliothèque collaborative pour les forces commerciales. Elle sera commercialisée d’ici à septembre ou octobre prochain.


• Purple Alternative Surface fait un revêtement routier avec du plastique usager


D’un côté des solutions de revêtement perméable en nombre limité, de l’autre côté des quantités de plastiques enfouies et incinérées. A l’intersection pour résoudre les deux problèmes, une jeune pousse à Belfort : Purple Alternative Surface. Cette société constituée l’an dernier a mis au point, sous la même dénomination, un revêtement pour la circulation routière à vitesse réduite (moins de 50 km/h) et les parkings à partir de plastiques usagés.
Son procédé aboutit au recyclage de ces matières en dalles directement utilisables, démontables et « connectées » par incorporation possible de fonctions électroniques. L’entreprise d’ingénierie de cinq salariés (suite à la dernière embauche le 1er juillet) a atteint fin juin l’étape de la pré-série pour valider les perspectives qu’elle annonce prometteuses en terme de caractéristiques d’imperméabilité, glissance et compression.
Purple Alternative Surface effectue ses essais avec l’entreprise de travaux publics Roger Martin. « Nous travaillons aussi à ajouter des pales usagées d’éoliennes en fibre de verre, dont ses fabricants ne savent que faire hormis de les enfouir », complète Pierre Quinonero, co-fondateur de la société.
La start-up a été sélectionnée par le programme international Plastic Odyssey pour le recyclage des plastiques. L’équipe a embarqué le 12 juillet pour deux semaines à bord du navire, pour suivre un programme d’accélération, avec le soutien d’ingénieurs et d’outils techniques à bord, du bac de lavage à la presse, en passant par l’extrudeuse.
Afin de passer à l’échelle industrielle, Purple Alternative Surface lance une levée de fonds qui vise à réunir 1,5 à 2 millions d’€, substantiellement plus que son capital actuel de 50.000 €. Elle s’appuie sur le gros coup de pouce qu’elle vient de décrocher : les plusieurs centaines de milliers d’euros d’aides du fonds Maugis de compensation du non-respect des engagements de General Electric envers Belfort. Mathieu Noyer

 

 

bpalcjuillet 

 

• Avec NaSQaH, Tanals se diversifie dans la digitalisation


Spécialisée dans les courroies et bandes de transmission, la PME familiale implantée à Masevaux, dans le sud Alsace (30 salariés, chiffre d’affaires de 5,3 millions d’€), a plus d’une corde à son arc. En 2019, son dirigeant Pierre-Régis Frey crée une start-up, NaSQaH, dans l’idée de développer une application permettant aux commerciaux de Tanals, et à ses distributeurs d’avoir accès à de nombreuses fonctionnalités (visioconférence, outils de calculs, offres de prix et commande, documentation sur les produits de l’entreprise, etc…). 

Mise en service fin 2019, cette innovation a vite intéressé les distributeurs de la société haut-rhinoise. De l’utilisation de cette première application est née l’idée d’une bibliothèque collaborative pour mettre à disposition les documents commerciaux des fabricants à l’attention des distributeurs. « Certains distributeurs travaillent avec 150 fabricants différents et ils ont du mal à avoir toutes les documentations à jour », fait remarquer Pierre-Régis Frey.
L’application nommée DocWall, via un abonnement,  permettra à chaque société de mettre à disposition et de gérer les mises à jour de ses documents commerciaux en les diffusant à tous ses commerciaux et distributeurs. Aujourd’hui, DocWall existe en version démo, elle sera commercialisée d’ici à septembre ou octobre prochain dans une version basique. Des entreprises et des associations regroupant des réseaux de distribution se sont déjà montrés intéressés.

Dans un second temps, l’application sera enrichie de nouvelles fonctionnalités : traduction automatique, intelligence artificielle, haut niveau de sécurité… Pour cette version améliorée qui représente un investissement de 340.000 €, la start-up a reçu une aide de la Région Grand Est de 130.000 €. NaSQaH a d’autres projets dans ses cartons pour la digitalisation de l’industrie et pévoit d'embaucher. Julie Giorgi

 

 B 4.0

 

Commentez !

Combien font "7 plus 4" ?