Mise à jour 20-07-2010

Les travaux engagés à partir du 5 juillet, annoncent une nouvelle ère pour l'aéroport Dijon-Bourgogne à Longvic. La piste principale de 2,4 km est renforcée pour recevoir des avions de 200 passagers.

La chambre de commerce et d'industrie de Dijon, gestionnaire, vise un développement touristique avec l'accueil de charters et de vols low coast de plus grande capacité.

Les travaux portent aussi sur l'élargissement du taxiway et le renforcement du parking des avions.

Ce programme de 14 millions d'euros arrive au moment où la compagnie britannique Eastern Airways s'apprête à lancer des vols réguliers vers Bordeaux et Toulouse. Deux appareils de type Jetstream 41 (30 places) assureront deux vols aller-retour du lundi au vendredi et un aller-retour le dimanche, à partir du 20 septembre pour Bordeaux et du 27 à destination de Toulouse.

La fermeture de la piste principale, jusqu'à la fin septembre, n'handicape pas le démarrage de ce nouveau trafic. La taille des avions les autorise à utiliser la piste secondaire de 1800 mètres. Seule restriction: ils feront des vols à vue de jour (entre 5h30 et 21h).

11 millions d'euros de travaux à Dole-Tavaux

Eastern Airways espère 18 000 passagers la première année, avant d'atteindre un rythme de croisière de 20 à 25 000 voyageurs par an. L'an prochain, elle prévoit de desservir Nice et Nantes à raison d'un aller-retour, six jours sur sept.

Le conseil régional de Bourgogne, le conseil général de la Côte-d'Or, le Grand Dijon et la chambre de commerce et d'industrie octroient une aide de 2, 276 millions d'euros pour le lancement de ces lignes. Les collectivités locales participent aussi au programme d'investissement.

Durant l'été, les charters sont détournés vers l'aéroport jurassien de Dole-Tavaux qui prend lui aussi un nouvel envol.

Le 1er janvier, le conseil général du Jura, propriétaire, a confié son exploitation à Kéolis Airport. En plus du développement des vols vacances effectués depuis quelques années,  un programme d'investissement de 11 millions d'euros vise une liaison régulière avec le "hub" de Francfort.

Le projet jurassien ravive les tensions historiques entre les deux aéroports, distants de 40 km. Ni l'un ni l'autre n'a encore trouvé son "modèle économique".

Crédit photo: aéroport de Dijon-Bourgogne.

www.aeroport.dijon.cci.fr

Commentez !

Combien font "5 plus 7" ?