L’entreprise familiale poursuit sa mue en diversifiant son activité de sous-traitance et en développant Zhed, sa propre gamme de meubles design. Le segment, porteur, assure des marges nettement plus confortables.


La SAS Tôlerie Rémond, fondée en 1998, vient de réaliser un investissement important pour une petite entreprise de six salariés, de l’ordre de 400.000 €. Un combiné laser et poinçonnage, fabriqué par le Japonais Amada et acheté d’occasion à l’un de ses fournisseurs, a rejoint l’atelier situé à  Crépand, près Montbard (Côte-d’Or), au cœur de la « Metal Valley » bourguignonne.


« Cette machine permet des découpes très précises, sur des formats de tôles plus imposants. Elle peut aussi graver et marquer les tôles, pour par exemple indiquer des repères de montage, ou inscrire la date de production. Avec son système de chargement automatisé, elle nous permet également d’être plus flexible sur les petites et moyennes séries, notre cœur d’activité », décrit Guillaume Rémond, le directeur général de la société.


bpbfcvirus

L’investissement s’inscrit dans la stratégie de diversification conduite par ce trentenaire, titulaire d’un Master stratégie entrepreunariat, qui a pris la direction générale de la société familiale en 2013. Historiquement, la tôlerie officiait comme sous-traitant, notamment pour la fourniture d’armoires électriques.
Une activité qu’elle continue d’exercer et qui représente environ un tiers de son chiffre d’affaires, lequel se situe entre 500.000 € et 1 million d’€ annuel. « Je ne souhaite pas le divulguer, pour des raisons concurrentielles », précise Guillaume Rémond.


Des meubles métalliques pour un tiers du chiffre d'affaires

remondg
Guillaume Rémond, directeur général de Tôlerie Rémond. © Arnaud Morel


Grâce à sa nouvelle machine, Tôlerie Rémond a gagné de nouveaux marchés, comme la cartérisation (la carcasse métallique) d’imprimantes 3D, ou la réalisation d’une pré-série de cabines médicales autonomes, destinées aux télé-consultations dans certains déserts médicaux.
L’entreprise se repositionne également en mettant en avant sa production maison, une ligne de meubles métalliques design commercialisée sous la marque Zhed. Celle-ci a été lancée par Guillaume Rémond, associé à Timothée Barbier. Ensemble, les deux amis gèrent également Gustave & cie, société dijonnaise qui fabrique des accessoires de mode et des montres.

Les meubles Zhed sont vendus directement sur le site de la marque, sans intermédiaire, ce qui permet de maximiser la marge. 

« Nous fabriquons les meubles sur commande, ce qui nous permet d’encaisser avant la production. C’est ce gain de trésorerie qui nous a sauvé pendant le confinement », affirme le chef d’entreprise. Les meubles sont entièrement fabriqués par la tôlerie, qui en sous-traite cependant la peinture. La vente des meubles prend, année après année, plus d’importance dans le chiffre d’affaires, un tiers désormais.

 

conextdays


La mue de la production s’accompagne également d’une réflexion sur la structure entrepreneuriale. Dans les deux années à venir, Timothée Barbier compte racheter les parts de la tôlerie détenues par le père et la mère de Guillaume, toujours en activité. «  Notre objectif est de continuer à développer la tôlerie, et à l’intégrer dans une entreprise commune avec Timothée, la SAS Barrem », précise Guillaume. Barrem, qui veut dire Barbier-Rémond.

Relire l’article de Traces Ecrites News : Le mobilier Zhed ou l'art de plier la tôle.

Financement participatif pour un mur en tôle perforée 

bomuur

Le prochain produit de la marque Zhed devrait séduire les architectes d’intérieur. Bomuur est une tôle perforée harmonieusement, dessinant des motifs décoratifs, et sur laquelle viennent se fixer aisément toutes sortes d’accessoires, comme des étagères, des caissons, ou des chevets. Modularité et design…
Pour ce futur produit, Guillaume Rémond a un autre business model, en ayant recours au financement participatif. « C’est un système que nous avons testé avec succès sur notre marque de montres Gustave & cie, et que nous aimerions utiliser sur Bomuur », décrit-il. C’est le service Kickstarter qui a, aujourd’hui, sa préférence. L’entreprise a par ailleurs bénéficié d’une subvention de 8.000 € de l’Agence Régionale de l’Innovation.

Découvrir la filière de la métallurgie en Côte-d'Or avec

 invest

1 commentaire(s) pour cet article
  1. XAVIER CHARVETdit :

    Magnifique investissement industriel de la tôlerie Rémond Nous lui souhaitons de bons résultats. Dans le cadre de la sécurité au travail, il serait bon que le conducteur de la machine porte des gants Xavier Charvet

Commentez !

Combien font "5 plus 4" ?