AMÉNAGEMENT. Réunie le 27 janvier en assemblée générale extraordinaire, la société d'économie patrimoniale du Territoire de Belfort (Sempat) acte à l'unanimité la 4ème augmentation de capital de son histoire.

Avec près de 11 millions supplémentaires, les fonds propres de la société patrimoniale passent à 29,99 millions d'€.

La recapitalisation va permettre de concrétiser dans les trois ans, de nouveaux projets industriels sur le parc d'activités Techn'Hom à Belfort.

Le principal investissement porte sur le nouveau centre d'essais de turbines à gaz de GE Energy. Un projet de 10 à 13 millions d'€.

Cliquez sur les images pour les agrandir.

La réputation de la Sempat en modèle d'outil de développement économique n'est pas usurpée. La valeur de son patrimoine est estimé à 143 millions d'€, principalement sur le parc d'activités de Techn'Hom à Belfort, là où étaient historiquement implantées Bull et l'Alstom des grands jours.

Avec environ 3 millions de résultats nets dégagés ces dernières années, la société (56,2 millions d'€ de chiffre d'affaires en 2010) réincorpore le montant de ses réserves dans le nouveau capital.

Le reste des besoins est couvert par les actionnaires historiques publics et privés (1) et un nouvel entrant : le conseil régional de Franche-Comté. Ce dernier apporte un million d'€. La Région était déjà présente de façon indirecte, à travers son outil Bâtifranc.

Ni la ville de Belfort qui a transféré ses compétences économiques à la communauté d'agglomération ni la société d'équipement du Territoire de Belfort (Sodeb) qui participe à la création d'une société d'économie mixte patrimoniale dans la communauté de communes du Sud Territoire, dans la région de Delle, ne contribuent à l'augmentation de capital.

«Cette augmentation des fonds propres nous donne des ratios permettant un accès à l'emprunt dans de bonnes conditions», indique Christian Proust, le P-DG.

Déjà bâtisseur du centre européen de GE Energy, la Sempat s'apprête à construire son nouveau centre d'essais de turbines à gaz. Les proportions de cet atelier de 1760 m2 sont impressionnantes avec 25 mètres de hauteur. Le groupement d'entreprises locales L'Aube est chargé de donner forme à ce projet de l'architecte belfortain Patrick Lanzini.

Dans ce centre, l'industriel testera la nouvelle turbine à gaz 9FB qui combine le gaz et les énergies renouvelables.

Cet investissement de 10 à 13 millions d'€ doit être opérationnel en 2013.

Ancrer le géant mondial de l'énergie sur ses terres

La Sempat ne ménage pas ses efforts pour ancrer le géant mondial de l'énergie sur ses terres. «Depuis 2007, elle a débloqué un programme d’investissements de près de 45 millions d'€ incluant l’implantation d'équipes de GE European Financial Services et la construction, l'année suivante, du centre technologique européen ; en 2009, la signature d'un bail de 15 ans est venu confirmer le partenariat avec GE Energy dans la durée», rappelle la Sempat.

Cet argent frais permettra également d'entamer une nouvelle phase de modernisation du parc Techn'Hom, autour de l'université de technologie et des deux ateliers des deux industriels principaux, Alstom et GE Energy.

Les précédentes augmentations de capital, en 1993, 2005 et 2009 avaient successivement permis d'acheter les locaux vacants de Bull, puis d'Alstom, et d'installer  General Electric.

(1) Société d'économie mixte créée en 1988, la Sempat dispose désormais d'un capital de 29, 998 731 millions d'€ réparti à 60,77% par le public : le conseil général du Territoire de Belfort (près de 24%), le syndicat mixte de l'aéroparc de Fontaine, la communauté d'agglomération belfortaine, la ville de Belfort et le conseil régional de Franche-Comté (3,33%)

La part des entreprises privées baisse légèrement à 39,23 % (43,13 % auparavant) avec la caisse des dépôts et consignations (près de 16%), la caisse d'épargne de Bourgogne-Franche-Comté (environ 11%) et plus modestement, Alstom, la société d'équipement du Territoire de Belfort (Sodeb), Bâtifranc, Dexia, Safidi (groupe EDF) et la CCI du Territoire de Belfort.

Lire aussi sur le sujet sur Traces Ecrites News : GE Energy Belfort : la nouvelle usine à gaz d'EDF L'immobilier d'entreprises fait florès dans le nord Franche-Comté
1 commentaire(s) pour cet article
  1. louisdit :

    Encore une fois, nous sommes sollicités pour approuver l’augmentation du capital de la SEMPAT. Il est rappelé dans le rapport les dernières grosses opérations de cet organisme. Elles sont essentiellement destinées à satisfaire les pauvres petits patrons que sont Alstom et General Electric. Cette fois-ci, c’est pour la construction d’un bâtiment pour les essais d’une nouvelle turbine GE. http://jeanmarie-pheulpin.blogspot.com/2012/01/mes-interventions-au-conseil-municipal.html#comment-form

Commentez !

Combien font "8 plus 7" ?