La filiale du groupe Atrya dont le site historique et siège social se situe à Gundershoffen, dans le Bas-Rhin, achève sa réorganisation capitalistique et commerciale destinée à séparer le marché B to B de celui des particuliers. Au sein du holding AT Partner, Tryba cherche plus de visibilité auprès du négoce et des artisans revendeurs.


Le groupe Tryba achève sa réorganisation. Le fabricant alsacien de portes et fenêtres avait décidé, à l’été 2018, de se recentrer sur le marché des particuliers servi par son réseau de concessionnaires, c’est-à-dire le créneau sur lequel il a fondé son développement depuis sa création en 1980 par Johannes Tryba.
Arrivant à l’âge où il faut penser à sa succession, le dirigeant avait préféré écarter un scénario de vente en bloc, qui aurait probablement amené à la prise de contrôle par un fonds de pension de son groupe, rebaptisé Atrya. Il conserve l’activité historique correspondant désormais à un périmètre de 1.480 salariés au sein d’Atrya, dont pour Tryba spécifiquement, 980 collaborateurs et 274 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2019.


bannierecommunebp


Johannes Tryba a opté pour la cession de deux autres divisions, à chaque fois à un propriétaire industriel. La première étape a été bouclée en quelques mois : ce fut le rachat par le groupe Bouyer-Leroux de la filiale Soprofen de volets roulants et portes de garage, totalisant 495 salariés et 120 millions d’€ de chiffre d’affaires, et dont les usines haut-saônoises de Froideconche et Champagney forment un pilier.
La seconde étape, définie sur le principe au  même moment, a mis plus de temps à se boucler définitivement. Tel est le cas depuis le début de l’année. Le pôle B to B Chantier, constitué de l’activité de portes et fenêtres pour les professionnels, appartient désormais au holding AT Partner, détenu majoritairement par Lars Platow, qui dirige ce pôle au sein d’Atrya. Le groupe a pris le solde du capital.

Poursuite de l’automatisation



trybachateauroux
Tryba achève une réorganisation capitalistique et commerciale au sein du groupe Atrya. © AMCC


La nouvelle société pilote un ensemble de 500 salariés représentant un chiffre d’affaires annuel de 110 millions d’€, pour la fabrication de plus de 1.500 unités par jour de menuiseries, en PVC, aluminium, en combinaison des deux matériaux, ou plus marginalement en bois.
Elle a localisé ses services support à Gundershoffen (Bas-Rhin), siège d’Atrya-Tryba. Ses capacités industrielles se répartissent en quatre usines : AMCC, la principale, à Châteauroux (Indre), SNM Alu Industrie à La Bresse (Vosges), FIA (Fenêtres Industrie Aveyron) à La Cavalerie (Aveyron) et FIS en Allemagne, dans la commune de Schmölln.

AT Partner leur consacre plusieurs investissements, « dans la continuité du passé : le groupe Atrya-Tryba a toujours investi régulièrement dans ses usines, de sorte qu’elles sont parfaitement à jour », souligne Jean-Marie Deslandes, responsable marketing d’AT Partner.
Le site de Châteauroux bénéficie d’un programme de 2 millions d’€ sur trois ans pour augmenter son automatisation (ligne de soudure, pose de ferrage…), « à effectif constant », insiste Jean-Marie Deslandes. A La Bresse, dans les Vosges, SNM va également poursuivre son processus d’automatisation, en l’appliquant à une ligne de frappe d’ici à 2022.

 

 Batifrancdeux


La réorganisation de l’ancien pôle B to B concerne surtout le volet commercial. Elle s’opère autour de quatre marques, AMCC, Amgo, Closy et Norba Menuiserie, dans le but de consolider les liens avec les deux canaux de vente du négoce et des artisans revendeurs. Ces derniers sont invités à rejoindre notamment un « club AMCC » qui les épaulera dans leurs actions de marketing pour cette marque.
Quant au groupe tel que recentré, il poursuit également ses investissements. Depuis la fin 2018, il a injecté 30 millions d’€ pour la modernisation des usines de Gundershoffen, Fougerolles-Saint-Valbert (Haute-Saône, unité SLA Industrie) Villaines-la-Juhel (Mayenne) et Saint-Laurent-du-Mottay (Maine-et-Loire).

Un nouveau DG chez Tryba

daefflerTryba a annoncé en juin la nomination de son nouveau directeur général. Marc Daeffler, 54 ans, succède à Michel Dol qui occupait la fonction depuis 2002. Diplômé de l’EMP Paris et l’Insead, il est transfuge du groupe Fournier de meubles de cuisine et salle de bains, plus connu par ses marques Mobalpa, Socoo’c et Perene. Auparavant, son parcours l’avait mené notamment chez Promodès, Carrefour, Fly et Rue du Commerce.
Marc Daeffler a en charge le développement de la marque Tryba et plus généralement des activités B to C du groupe Atrya qui totalise 15 sites de production en France (9), Allemagne, Suisse, Autriche et Roumanie.

 

 

 

Commentez !

Combien font "1 plus 2" ?