Le groupe français coopératif de matériaux et solutions de construction Bouyer-Leroux qui a racheté l’an dernier la division fermetures de l’Alsacien Atrya a de grandes ambitions pour Soprofen. Les deux usines franc-comtoises de volets roulants à Froideconche et de portes de garage à Champagney sont les piliers d’un plan de développement basé sur des investissements de capacité et un renforcement de la force commerciale.

Bouyer-Leroux. C’est à ce nom qui fleure bon le terroir français que doit désormais s’associer celui de Soprofen, le fabricant de fermetures de bâtiment implanté à Froideconche et Champagney en Haute-Saône. En effet, ce groupe français coopératif de matériaux et......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business
2 commentaire(s) pour cet article
  1. Benoît Borritsdit :

    "La démocratie nous réussit" est le merveilleux slogan des Scop. Boyer-Leroux en est un des exemples les plus probants. Une question : comment ces unités de production seront-elles rachetées par Boyer-Leroux ? Filiale ? Réintégration dans la Scop ? Est-ce que les salarié.es des entités rachetées pourront accéder au sociétariat ?

  2. Philippe Blotdit :

    Très belle réussite industrielle qui mérite le respect.

Commentez !

Combien font "3 plus 9" ?