CHARLIE HEBDO (Mise à jour 12 janvier 2015). L'attentat meurtrier qui a décimé le 7 janvier dernier la rédaction de Charlie Hebdo n'est pas seulement un acte lâche contre la liberté de la presse. C'est aussi un renoncement à la démocratie et une tentative de nous imposer un modèle de civilisation que nous ne partageons pas.

 

C'est pourquoi, la rédaction de Traces Ecrites News vous offre la dernière Une de Charlie Hebdo, sortie hier dans les kiosques. Ce journal satirique ne devrait pas disparaître, une solidarité de nombreux média lui apporte un soutien pour poursuivre l'aventure de l'humour, de la dérision et de la liberté d'expression.

 

Les quatre piliers de Charlie Hebdo, Stéphane Charbonnier, plus connu sous le nom de Charb, directeur de la publication et les dessinateurs Cabu, Wolinski et Tignous, ont perdu la vie ainsi que plusieurs journalistes dont l'identité n'était pas encore connue au moment où nous écrivions ces lignes et deux policiers.

 

Rassurant : tant à Dijon qu'à Besançon, Belfort ou Strasbourg, - qu'ils apprécient ou non le genre de traitement de l'information de Charlie Hebdo, si l'on s'en réfère aux messages publiés sur les réseaux sociaux -, des rassemblements spontanés ont eu lieu hier soir pour s'offusquer d'une telle barbarie.

 

 

charliehebdo

 

charb
A la Une des Echos ce jeudi 6 janvier.
charlie
Hier soir à Dijon, environ 3000 personnes se sont spontanément retrouvées au centre-ville.

 

Jeudi 8 janvier à midi, une minute de silence a été respectée un peu partout en France, dans la rue, dans les écoles mais aussi  dans les entreprises.

Ce fut le cas chez Dimeco à Besançon. Cette photo transmise par la direction témoigne de  sa solidarité ainsi que celle des salariés,  « avec les familles des journalistes de Charlie Hebdo  lâchement assassinés hier » et veut signifier un acte de résistance « au terrorisme montant ».

 

dimeco
Chez Dimeco, à Besançon, jeudi midi.

 

Le 10 janvier à Besançon : 30 000 personnes avec notre partenaire logo macommuneinfo

 

besancon
©Damien

 

besanconartistes
@Damien.

 

Et à Dijon, dimanche 11 janvier 2013.

 

dijoncharlie
©Traces Ecrites.

 

charliecrayon
©Traces Ecrites.
3 commentaire(s) pour cet article
  1. Cencedit :

    L'art est ce rempart qui nous transforme en sentinelle. Merci Charlie de participer à l'évolution de notre humanité.

  2. bereauxdit :

    Incompréhensible, barbare, lâche je ne trouve pas les mots pour définir cet acte commis contre des personnes qui n'avaient qu'un crayon pour seule arme. Mes pensées vont aux victimes et à leur famille. Une dernière phrase : MERDE AUX ENNEMIS DE LA LIBERTÉ D'EXPRESSION

  3. Jean Paul Ropiotdit :

    Je suis à 9000 km de ma France et la peine est dans mon coeur à cause de ce massacre de grands intellectuels fait par des barbares... Je ne trouve pas un nom encore plus fort que ça. Vive notre liberté d'expression et bravo à tous ces jeunes gens pour leur solidarité dans toute ma Belle France. J-P Ropiot

Commentez !

Combien font "6 plus 7" ?