ECO)BREF. Camelin et Mecajura créent Méca Forging en Haute-Saône. Lucart France change de main. Les travaux publics de nouveau dans la rue. Alliance de Sem pour la rénovation énergétique en Alsace. PSA Sochaux intègre 300 intérimaires.

 

- Les décolleteurs francs-comtois Camelin et Mecajura créent Méca Forging.

 

mecaforgingrouge

 

Christian Arnaud, P-DG de Camelin à Besançon et Daniel Jacquet, dirigeant de Mecajura à Champagnole (Jura) s'associent dans une coentreprise baptisée Méca Forging. Elle s'installera sur le parc d’activités 3R à Rioz (Haute-Saône). L'investissement global s'élève à 4,4 milions d'€ et génèrera 10 emplois.

Opérationnelle fin 2015, la nouvelle usine fabriquera des ébauches par déformation à frappe à froid ou à mi-chaud destinées à leurs clients de l'industrie automobile, qu'ils achetaient jusqu'alors à des fournisseurs espagnols et italiens.

 

Le bâtiment de 2000 m2 qui l'hébergera sera construit par Action 70, l'agence de développement économique de la Haute-Saône, et loué à l'industriel. D'un coût de 1,1 million d'€, l'investissement immobilier est soutenu par le conseil général de la Haute-Saône, l’État par le biais de la dotation d'équipement des territoires ruraux (DETR) et la communauté de communes du Pays Riolais.

« Les dirigeants souhaitaient une solution de portage immobilier en location dans un délai très court », explique Action 70. Le chantier démarre en avril et sera achevé fin septembre.

 

Le groupe Camelin possède trois sites de décolletage sur tours à commande numérique en France : Besançon - le siège -, Scionzier (Haute-Savoie) et Saint Cyr (Ardèche), ainsi qu'une unité en Ukraine. La société réalise un chiffre d'affaires de 33 millions d'€ et emploie 200 salariés.

Le holding Mécajura regroupe six sociétés franc-comtoises de décolletage et d’emboutissage dans le Jura ainsi qu'à Besançon. Le chiffre d'affaires s'élève à 32 millions d'€ avec 150 salariés. Les deux sociétés réalisent l'essentiel de leur activité à l'export.

 

mecaforgingseconde

 

- Lucart France change de main.

 

Dans un communiqué en date du 2 mars 2015, le groupe allemand Wepa annonce le rachat de 100 % de Lucart France SAS, un fabricant de papier hygiénique d’origine italienne implanté depuis 1998 à Torvilliers, près de Troyes.

Lucart France devient Wepa Troyes SAS. Cette acquisition permet à l’entreprise allemande de se positionner sur le marché français des particuliers et d’optimiser sa production de papier. La société italienne voit dans cette cession l’opportunité de se recentrer sur son cœur de métier, le papier d’emballage.

L’usine auboise produit 32 000 tonnes d’essuie-main et de rouleaux de papier toilette par an et emploie plus de 150 personnes. Wepa est un groupe familial qui fabrique 640 000 tonnes de produits hygiéniques par an. Il compte 3 000 salariés répartis sur onze sites en Europe.

 

- Les travaux publics de nouveau dans la rue aujourd'hui.

 

tp
En juillet dernier, les travaux publics étaient déjà descendus dans la rue (ici à Dijon), mais sans leurs engins. ©Traces Ecrites.

 

Ce mardi 10 mars, les entrepreneurs des travaux publics des régions Alsace, Bourgogne, Franche-Comté et Lorraine manifestent simultanément pour sensibiliser l'opinion - et particulièrement les collectivités locales, leur principal donneur d'ordre - à leurs difficultés économiques. La Champagne Ardenne a pris les devants hier 9 mars : engins et camions ont mené plusieurs opérations escargot avec un rassemblement dans les rues de Châlons-en-Champagne.

A Dijon, la rocade sera bloquée ce matin. Un peu partout en Alsace, des défilés convergeront vers Strasbourg et Mulhouse où deux manifestations, en fin de matinée et en début d'après-midi, devraient mobiliser plus d'un millier de personnes. En Lorraine, les mêmes actions sont prévues autour de Nancy et en direction de la frontière luxembourgeoise.

En Franche-Comté, les entrepreneurs ne descendent pas dans la rue, car ils se disent satisfaits des plans de soutien du conseil régional et du conseil général de la Haute-Saône. Toutefois, ils afficheront des banderoles sur les lieux où les chantiers restent bloqués : la suite du contournement de Besançon sur la RN57 et l'échangeur de Sévenans sur l'A36 dans le pays de Montbéliard.

 

- Alliance de Sem pour la rénovation énergétique en Alsace

 

L’aménageur Sers, le distributeur de gaz Réseau GDS et la Caisse des dépôts ont signé mi-février l’acte fondateur d’EnerD2, société pour la rénovation thermique de bâtiments en Alsace. Les deux premiers possèdent chacun 35 % du capital de 2 millions d’€, la Caisse des dépôts les 30% restants. La Sers apporte son expertise dans le pilotage de projet et la maîtrise thermique du bâti.

EnerD2 vise la réhabilitation énergétique du parc des collectivités locales et des bailleurs sociaux. L’élargissement aux grandes copropriétés privées constituerait une étape suivante de développement. Elle compte actionner le levier des CPE (contrats de performance énergétique) qui instaure un interlocuteur unique de construction-réalisation-exploitation-maintenance (Crem) moyennant obligation de résultat.

 

- PSA Sochaux crée 300 emplois d’intérim.

 

peugeot
Sur la chaîne des 308 à Sochaux.

L’usine PSA de Sochaux va intégrer 300 intérimaires afin de reconstituer en juin une équipe complète de nuit pour la production de la Peugeot 308. Le site passera d’une demi-équipe à une équipe complète de nuit sur sa ligne de production de la 308, pour répondre à la demande commerciale de ce modèle. La date exacte en juin dépendra de la capacité des fournisseurs à répondre à la montée en cadence.

PSA Sochaux emploie actuellement un millier d’intérimaires pour un effectif permanent de 10.200 salariés. L’ensemble des syndicats a salué les prochains recrutements qui doivent mettre fin à l’accumulation de séances de travail supplémentaires.

Ils ont toutefois réclamé des embauches en CDI (contrats à  durée indéterminée), une perspective écartée par la direction. Compte tenu de la montée de production, celle-ci a par contre décidé de geler jusqu’à fin août les départs d’ouvriers qui en manifestent le souhait dans le cadre de reclassements externes ou du congé senior.

L’autre ligne sochalienne dédiée aux Peugeot 3008 et 5008 et à la DS5 connaît une situation de chômage partiel : quatre jours d’arrêt en mars puis sept en avril. Celle-ci devrait être résorbée grâce au lancement prochain de la version restylée de la DS5.

Commentez !

Combien font "8 plus 9" ?