ECO)BREF

Intérêt certain. Le groupe Pierre et Vacances confirme son intérêt pour implanter un center parcs au sud de la Saône-et-Loire, vraisemblablement dans le Charolais. Deux sites de 100 à 120 hectares, d'un seul tenant et plantés principalement de résineux, ont été identifiés par le numéro un européen du tourisme de proximité (1,470 milliard d’€ de chiffre d’affaires, 7455 équivalents/temps-plein, plus de 51 000 appartements et cottages, 7,7 millions de clients). Ses équipes techniques pourraient finaliser leur choix après une visite à la fin du mois de mai. Si le projet se réalise, il s'agira du premier Center Parcs de petite capacité : 400 cottages. L'investissement tournera autour de 150 millions d'€ et génèrera la création de 300 emplois directs.

Bon cru. La quarantième édition du salon des antiquaires, de la brocante et de l’art contemporain de Dijon annonce une fréquentation comparable à celle de l’an dernier, où il avait enregistré quelque 10 000 visiteurs. «Compte tenu de la conjoncture actuelle, ce résultat est tout à fait satisfaisant», déclare Yves Bruneau, directeur général de Dijon Congrexpo. Sur le plan des affaires, les exposants présents, au nombre de 70, semblent avoir travaillé dans l’ensemble. Selon les experts du salon, «il s’est vendu de belles pièces, notamment en marqueterie, à des prix raisonnables». L’intérêt pour les antiquités des XVIIIième et XIXième siècles ne se dément pas, mais les visiteurs ont également apprécié de découvrir des stands d’art contemporain. L’avant-première de l’exposition : François et Sophie Rude, citoyens de la Liberté. Un couple d’artistes au XIXe siècle, a conquis le public et lui a permis d’admirer une sélection d’œuvres de ce couple d’artistes d’origine dijonnaise. Dijon Congrexpo donne rendez-vous en mai 2013 pour la 41e édition.

Bon redécollage. Alors que la compagnie aérienne allemande Lufthansa doit annoncer avant la fin août la suppression de 276 emplois à l’aéroport de Bâle-Mulhouse, celle à bas coûts easyJet s’y développe. Elle lance deux nouvelles destinations en juin (Faro et Ibiza), ainsi que quatre autres en octobre : Budapest, Bruxelles, Manchester et Saint-Jacques-de-Compostelle. La compagnie low cost a déjà transporté 1,18 million passagers au départ de l’EuroAiport Bâle-Mulhouse.

Le Pays, Grand Est, 13 mai 2012, Adrien Dentz.

Bloqué. L’équipementier automobile Trevest, implanté à Étupes (Doubs), vit des moments très difficiles. En raison d’une sous activité, la direction souhaite réduire l’effectif de 85 personnes, en abandonnant notamment l’activité sièges automobiles. La procédure ouvrant droit à des départs volontaires ne passe pas auprès des syndicats (CFDT et CGT) qui considèrent qu’il s’agit d’un plan de sauvegarde de l’emploi déguisé. L’entreprise a compté jusqu’à 980 salariés sur ce site. Elle n’en emploie plus aujourd’hui que 260 et veut n’en conserver que 171.

Le Pays, Aire Urbaine, 17 mai 2012, JBD.

Bouffée d'air. Premier employeur de la Franche-Comté, devançant même le groupe PSA Peugeot-Citroën, la Suisse cristallise l'attention des pouvoirs publics régionaux avec l'implantation en 2013 de l'horloger Swatch à Baucourt, de l'autre côté de la frontière du Territoire de Belfort. Rejoint par Sonceboz (pièces auto), Tag Heuer et le groupe Cartier, le potentiel d'emplois s'élève à un millier. La Maison de l'Information sur la Formation et l'Emploi du Territoire de Belfort, organise une rencontre sur le thème Travailler en Suisse, le mardi 5 juin (10h à 12 h, place de l’Europe à Belfort).

Lire sur www.lepays.fr

En vente. Le site de General Motors (GM) de Strasbourg (Bas-Rhin) serait à vendre. C’est du moins ce qu’il ressort d’un comité d’entreprise du 9 mai où la direction «lance une évaluation complète et détaillée du site en vue d’une vente potentielle». Colère des syndicats (CGT et CFDT) qui avaient notamment accepté un gel des salaires et le sacrifice de 7 jours de RTT. Et ce d’autant qu’ils révèlent que GM a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 308 millions d’€, en dégageant 60 millions de profits qui s’ajoutent aux 40 millions de l’exercice précédent. Le site Alsacien produit des boîtes de vitesse (280 000 unités en 2011). La CGT soupçonne le groupe américain d’avoir signé «un contrat confidentiel avec BMW» avant de lancer le projet de cession.

Le Pays, Grand Est, 10 mai 2012, Alvezio Buonosorte.

Élu. Pierre-Antoine Kern succède à Pascal Gautheron à la présidence du Medef de la Côte-d’Or. Diplômé de l’ESC Dijon en 1985, ce tout juste cinquantenaire a effectué la première partie de sa carrière professionnelle au sein de grands groupes de l’industrie et de la banque (British Petroleum, Xerox, UCB-Groupe Paribas). À 30 ans, il choisit de se mettre à son compte comme professionnel libéral, agent de l’UCB et de CARDIF à Dijon. Un peu avant 40 ans, il change de voie et part à l’aventure d’un nouveau secteur qui s’ouvre à la concurrence, les télécommunications, en tant que directeur général d’un opérateur qui sera vendu plus tard à SFR. En 2002, il créé son entreprise, Options Telecom, un opérateur de télécommunications à vocation régionale, implanté à Dijon. Aujourd’hui, il dirige trois sociétés qui réalisent un chiffre d’affaires de 2,5millions d’€. De son côté, Pascal Gautheron cède la main, comme le prévoit les statuts de l’organisation patronale, après deux mandats successifs de trois ans.

Reprise en main. Les juges doivent annoncer aujourd’hui le nom du repreneur de la société Caddie, fabricant de chariots de supermarché en redressement judiciaire depuis le 5 mars. L'offre de l'équipementier automobile Altia Group, bien que pas la mieux-disante sur le plan social, tient la corde. Elle a d’ la faveur des élus du personnel, bien qu’elle intègre la suppression d’une centaines d’emplois sur les 500 salariés que compte Caddie en Alsace. Concrètement, ce projet industriel prévoit le transfert de la filiale Revêtements Industriels de l'Est, une unité basée à Oberhausbergen (près de Strasbourg) et par laquelle transitent les chariots pour être galvanisés, vers l'usine de Drusenheim. «Nous investirons 15 millions d'€ dans une nouvelle ligne de traitement de surface», a annoncé Nicole Cohen, directrice générale déléguée d'Altia. Suivra la fermeture définitive du site historique des Ateliers Réunis-Caddie à Schiltigheim où restent encore des bureaux et la direction générale. Sur le plan social, Nicole Cohen confirme le maintien de 384 emplois à Drusenheim, propose 18 postes de reclassement et une priorité d'embauche de 36 mois aux personnes licenciées. L'actuel directeur général, Stéphane Dedieu, resterait au sein de l'entreprise, avec la fonction de directeur commercial.

Les Echos, 22 mai 2012, Christian Lienhardt, correspondant à Strasbourg.

Plus grand. Trop à l’étroit dans ses murs bisontins, la société Cryla (7 millions d’€ de chiffre d’affaires, 65 personnes) investit 3 millions d’€ dans un nouveau site sur la technopole Temis de 3 000 m2, extensible de 1 200 m2. Après des fortunes diverses lors de la crise, l’entreprise, spécialisée dans les pièces de précision pour l’aéronautique, le médical et le secteur du luxe, retrouve du poil de la bête en enregistrant des croissances à deux chiffres.

La Presse Bisontine n°133, juin 2012, E.Ch.

Suspendus. La descente en ligue 2 du club de foot de Dijon (DFCO) , en plus de la démission de son entraîneur et de son président, entraîne la suspension des travaux d'agrandissement du stade Gaston Gérard.

Lire sur www.bienpublic.com

Remis en cause. Dans un communiqué, Charles Buttner, président du conseil général du Haut-Rhin s'interroge sur le devenir du conseil d'Alsace, depuis l'annonce par la nouvelle ministre de la réforme de l'Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, de la disparition du conseiller territorial. Le projet de conseil d'Alsace doit réunir les conseils généraux du Haut et Bas-Rhin et le conseil régional.

Les informations non sourcées sont de l'agence de presse Traces Ecrites.

Commentez !

Combien font "10 plus 3" ?