David Butet, le dirigeant du groupe de communication CDVA et repreneur en 2014 du menuisier Atelier Panel, fabricant de stands d’exposition et agenceur de magasins, sauve, sans mauvais jeu de mots, les meubles. Il commercialise avec succès depuis la fin avril un distributeur de gel hydro-alcoolique sous la forme d’un meuble colonne, actionnable au pied.

 

L’industrie a du bon en ce qu’elle fabrique du concret. David Butet, patron du groupe de communication événementiel CDVA, en mesure tous les bénéfices lorsque, une de ses nombreuses nuits d’insomnie de la fin avril, alors que son entreprise est privée de toute activité avec le confinement, il imagine un distributeur de gel hydro-alcoolique en bois.
Ce meuble prend la forme d’une petite colonne d’1,4 mètre de hauteur avec à son sommet un compartiment innovant pour loger une bouteille de gel de différentes dimensions. Il est, par ailleurs, actionnable au pied, évitant ainsi tout contact tactile avec le bec verseur.

 

bannierecommunebp 

« Comme tout a commencé progressivement à s’arrêter pour moi et mes équipes dès la fin février, avec déjà l’interdiction de rassemblements de 5.000, puis de 1.000 personnes et enfin l’instauration du confinement, j’ai eu le temps de réfléchir », confesse-t-il.
Mais pour ce spécialiste, avec différentes filiales, de production d’événementiel, d’élaboration de stratégies marketing, de création de boutiques éphémères ou encore de campagnes d’affichage au sein de l’hôtellerie de plein air, ce ne fut toutefois pas immédiat.

 

Une seule journée de conception

« Après une période de sidération, de mi-mars à mi-avril, je courrais de banques en cabinet avocats, en passant par les officines d’expertise-comptable, plaçant tout le monde en chômage partiel et me disant que les premiers touchés, nous allions être les derniers à repartir. »
Le chef d'entreprise avoue que sa présidence du Medef de Côte-d’Or l’a sauvé de la déprime et du repli sur soi. « Le partage avec d’autres tient en haleine, évite le sentiment de solitude provoque l’empathie et permet de relativiser », avoue David Butet.

equipementpanel
Installé en 2017 sur Dijon, Atelier Panel dispose d'un matériel de découpe très performant. © Traces Ecrites

L’idée innovante advenue cette nuit sans sommeil et notée sur un carnet, il l’a confie le lendemain au responsable de Strat Design, son bureau d’études en aménagement d’espaces.
Une journée plus tard, trois salariés d’Atelier Panel reviennent mettre au point le prototype. Et le 27 avril, la fabrication démarre avec déjà 50 premiers exemplaires prévendus, ce qui permet de payer la matière première.  

 

groupepm


Aujourd’hui, l’entreprise bénéficie de 750 commandes qui occupent 15 personnes en production. Des contacts ont déjà été établis à l’international, en Espagne et en Suisse. Le tarif unitaire varie de 300 à 365 € HT, selon la quantité, hors bidon de gel hydro-alcoolique.
Ce dernier provient d’Hygiène et Nature, entreprise toute proche de ses locaux et la logistique est assurée par Specific Log, située également à deux pas.

davidbutet 

Ce distributeur, en forme de colonne ou de borne, évite tout contact tactile lors de la distribution du gel actionnée au pied. © Traces Ecrites

D’autres modèles sont en cours d’élaboration : un pour des écoles, plus petit d’1,2 mètre, un autre dédié au gros contenants (bidons de 5 litres) et sans doute aussi un distributeur conçu pour l’extérieur, voire un autre intégrable.
« Je crois que ce produit d’hygiène deviendra pérenne car la pandémie est loin d’être éteinte et puis il s’inscrira ensuite dans les mœurs. » Seul souci : le risque de contrefaçon qui se fait jour.
Atelier Panel repris en 2014  et déménagé sur Dijon a bouclé en 2017 un investissement de 4 millions d’€ sur son nouveau site dijonnais. Le dernier exercice affichait 3 millions d’€ de chiffre d’affaires avec 47 équivalents temps plein.

montageborne
Montage des composants du distributeur par une partie du personnel, soit une quinzaine de collaborateurs actuellement. © Traces Ecrites

 

Le groupe CDVA
-----------
Constitué des sociétés Strategic Event, rebaptisée récemment Muwse, producteur d’événementiel, et de Strat Design, bureau d’études en création et développement de nouveaux concepts d’aménagement d’espaces de vente, le groupe CDVA s’appuie aussi sur la menuiserie Atelier Panel, et Made in Out, un réseau d’affichage de proximité, leader dans l’hôtellerie de plein air avec un million de touristes touchés. L’ensemble pesait à fin 2019 pas moins de 8 millions d’€ de chiffre d’affaires avec un effectif de 70 équivalents temps plein.

 

Tout savoir sur la filière bois en Côte-d'Or

invest

Qui est David Butet ?

medef
Photo de Traces Ecrites News prise avant le confinement et l'obligation des gestes barrières.

Diplômé l’École supérieure de commerce de Dijon-Bourgogne, appelée dorénavant Burgundy School of Business (BSB), cet homme qui aura 43 ans le 19 mai s’est très vite retrouvé à la tête de 1.500 collaborateurs. A Paris, en 1999, il entre chez Promotion Étoile qui pratique le street marketing (distribution d’échantillons). L’entreprise gagne la distribution du journal gratuit 20 Minutes et se voit rachetée en 2002 par Carat, devenu ensuite Dentsu Media. David Butet pris sous l’aile d’un dirigeant se voit confier en 2005 la direction de la filiale Posterscope - aujourd’hui disparue - qui emploie 1.500 collaborateurs.
« Ce fut passionnant, bien payé, mais je n’avais plus de vie privée et ne voyait plus ni ma famille ni mes amis », glisse David Butet. Sa femme nommée sur un poste à Dijon, leur ville d’origine, le fait réfléchir. Il veut alors démissionner, rachète entre-temps Strategic Event, mais ses employeurs le retiennent pour former un successeur. « J’ai connu les allers et retours Paris-Dijon jusqu’en 2010. »
Et puis, c’est l’aventure entrepreneuriale, reconnue par ses pairs pour être devenu le 3 mai 2018, président du Medef Côte-d’Or à la succession de Pierre-Antoine Kern, patron d’Options Télécom et autre diplômé de BSB.

Commentez !

Combien font "1 plus 2" ?