L’arrêt forcé de la production dû à la Covid-19 a permis au transformateur de véhicules utilitaires en 4X4, près de Mulhouse, d’accélérer la R&D pour mettre au point des véhicules hybrides. L’objectif est de sortir cette gamme en 2023.


Quand la crise sanitaire a éclaté, Dangel, expert de la transformation de véhicules utilitaires en 4X4, était en pleine croissance. Depuis la reprise de l’entreprise par Philippe Hébert, en 2017, le chiffre d’affaires est passé de 16 millions d’€ à 25 millions aujourd’hui et l’effectif de 90 à 150 salariés.
Mais en mars dernier, le dirigeant a dû se séparer des intérimaires, mettre une quarantaine de salariés au chômage partiel, et en mai, devant la reprise très partielle des usines du groupe PSA, le partenaire historique de Dangel, il a décidé de suspendre pendant trois semaines la production sur le site de Sentheim, près de Mulhouse (haut-Rhin). 

Début juin, la production a repris à 100% et rapidement, les équipes sont passées à la semaine de 44 heures.

« Maintenant on ne sait pas comment on va tenir les délais. Il faut que nos fournisseurs suivent. Notre carnet de commande est chargé jusqu’à fin octobre. Après c’est l’incertitude. On ne sait pas si certaines commandes seront repoussées en 2021 », affirme Philippe Hébert. Mais la PME pense pourvoir compter sur l’export qui représente 80% de son chiffre d’affaires. Ses principaux marchés sont la Scandinavie, la Suisse et l’Autriche, des pays qui n’ont quasiment pas arrêté leur activité économique pendant la crise sanitaire.


 

polevehiculedufuturtexte


Dangel a mis à profit la période calme de la Covid-19 pour accélérer le développement des véhicules hybrides. Un sujet sur  lequel elle travaille depuis deux ans. Désormais, le prototype est prêt et les essais sont en cours avec PSA. L’objectif est de commercialiser les premiers véhicules en 2023. « Le processus est très long car il nécessite beaucoup d’essais, de crash tests, de mesures de pollution. L’homologation dure plus d’un an », précise le directeur général.

Le transformateur automobile a fait le choix de l’hybride, plus adapté aux véhicules utilitaires que le 100% électrique. « Avec les filtres à particules actuels, nous avons la possibilité d’être à très faible émission de carbone. Nous devons aussi garantir à nos clients une grande autonomie sur route et leur laisser une charge utile au lieu de les encombrer de grosses batteries », souligne-t-il. Pour sortir ce nouveau modèle hybride, l’entreprise a déjà emprunté 5 millions d’€. Son objectif est de passer toute sa gamme en hybride.


Nouvelles opportunités en Allemagne et en Europe du Sud


equipedangel

equipedeux
Les deux équipes de la production, matin et après-midi, renforcées par 35 nouveaux venus à la rentrée de septembre pour rattraper le retard lié à la Covid-19 et honorer un carnet de commandes plutôt satisfaisant jusqu'à la fin de l'année. © Dangel

La PME haut-rhinoise travaille sur les marques de plusieurs constructeurs automobile : Peugeot, Citroën, Fiat, Opel et Toyota. Depuis deux ans, la marque japonaise lui fait confiance pour transformer en version 4X4 l’un de ses véhicules avec deux modèles, Proace et Proace City, vendus sur le marché en Suisse, en Autriche, aux Pays-Bas.
Et depuis le 1er juillet, le partenariat est élargi à la Finlande, la Norvège et aussi à l’Allemagne où l’entreprise était déjà missionnée pour Opel. L’accord avec Toyota pourrait être étendu à d’autres pays. Pour Philippe Hébert, « c’est la reconnaissance pour notre entreprise et nos salariés de notre exigence de qualité et de fiabilité en matière de transmissions 4x4. »


baplcjuillet

Depuis novembre 2019, l’entreprise alsacienne travaille en Russie avec PSA, qui possède une usine à Kaluga. Les composants sont fabriqués et montés à Sentheim et les véhicules sont transformés sur place. 
D’ici la fin de l’année, Dangel devrait disposer d’une filiale en Espagne, au pied de l’usine PSA de Vigo, située au nord-ouest du pays. Là-bas, elle transformera la gamme Partner Trek, des véhicules à deux roues motrices destinés à être commercialisés en Espagne, au Portugal, dans le sud de la France et au Maghreb.

Qui est Philippe Hébert ?


dangeldirigeant

Diplômé d’un DESS gestion de la production et des opérations à l’université de Caen, Philippe Hébert a fait quasiment toute sa carrière dans le groupe PSA Peugeot Citroën d’abord comme responsable qualité, puis comme directeur usine mécanique sur le site de Mulhouse.
En 2017, il reprend la société Dangel à la famille du fondateur, Henry Dangel, un passionné de compétition automobile qui l’avait créée dans les années 1960. En 2018, il en devient l’actionnaire majoritaire.

Photo fournies par l'entreprise.

Relire les articles de Traces Ecrites News


Dangel réenclenche la mécanique - Mai 2011

Le Pôle Véhicule du Futur et perfo Est distinguent l'Alsacien Automobiles Dangel - Octobre 2014

Commentez !

Combien font "1 plus 8" ?