Victor-Emmanuel Minot, à la tête du cabinet d’accompagnement à la cession d’entreprise qui porte son nom, affirme haut et fort qu’il n’y a pas de crise économique stricto sensu. Le crédit fonctionne à plein avec des taux bas et la confiance est là. Reste que des secteurs entiers sont empêchés de fonctionner : l’événementiel, la culture, la restauration ou encore le monde des loisirs, du tourisme et de certains modes de transport. Mais au-delà, l’activité répond présent et l’on peut actuellement aussi bien qu’avant la crise sanitaire, vendre et bien vendre son entreprise. A quelques bémols près. Explication.

• Les chefs d’entreprise doivent-ils attendre la fin de cette crise sanitaire pour céder leur activité ? Hormis dans certains secteurs empêchés de travailler, comme la restauration, l’événementiel et quelques autres, je ne vois aucun écueil à transmettre actuellement. Il......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "4 plus 6" ?