Zones d'activités. Plus vaste projet de parc industriel de l'Est, avec 236 hectares de terrains, la reconversion de l'ancien aérodrome militaire de Malbouhans, près de Lure (Haute-Saône), se donne les moyens de limiter le plus possible son impact environnemental.

Le syndicat mixte chargé de son aménagement (Syma) vient d'obtenir de l'Afnor, la certification Afaq Iso 14001, l'engageant à déployer une démarche environnementale.

Baptisé Arémis pour "Activité, Recherche, Expérimentation sur la Mobilité Innovante et la Sécurité", le parc industriel est dédié à la mobilité avec une plateforme d'expérimentation du pôle de compétitivité  Alsace-Franche-Comté "Véhicule du futur", un centre d'essais sur route pour la formation à la sécurité routière et le centre de formation du service départemental d'incendie et de secours.

S'y ajoute une zone tertiaire pour des activités de recherche et de développement et une zone industrielle plus classique. Plusieurs dizaines de couples de tariers des prés

Porté par le conseil général de la Haute-Saône, propriétaire des terrains, le projet intègre une centrale photovoltaïque de 30 hectares. La piste principale d'aviation, longue de 3 km, sera reconvertie en voierie comme sur la zone de Fontaine, dans le Territoire de Belfort, qui est également un ancien aérodrome militaire.

Une zone d'aménagement concerté (Zac) devrait être créée avant la fin de l'année, sur un schéma proposé par la société comtoise d’aménagement et de développement (Socad) avec Egis Aménagement, l'Atelier Villes et Paysages et Biotope.

Sous l'impulsion d'associations écologistes locales, 53 hectares sont maintenus à l'état naturel en raison de leur classement en zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff).

La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) Franche-Comté continue cependant à demander l'abandon du projet, en raison de la présence de plusieurs dizaines de couples de tariers des prés, une espèce figurant sur la liste rouge des oiseaux menacés en Franche-Comté.

Crédit photo: Conseil général de la Haute-Saône, ligue de protection des oiseaux de Franche-Comté.

Commentez !

Combien font "8 plus 1" ?