FILIÈRE BOIS. Le constructeur d'hébergements atypiques en bois Altaïs est l'un des exposants du stand collectif du Pays Doubs Central, du 14 au 16 novembre, au salon Made in France (MIF) Expo.

Yvan Perrin, son dirigeant, travaille avec un réseau d'entreprises et d'artisans francs-comtois qui reflète, selon lui, la diversité des savoirs-faire régionaux et les compétences des territoires.

 

observatoire
Altaïs réalise des constructions en bois atypiques ; ici, un obsrvatoire dans un parc animalier.

Plus que le made in France, c'est le made in Franche-Comté, qu'Yvan Perrin veut promouvoir au salon Made in France (MIF) Expo qui se tient à Paris du 14 au 16 novembre. «Le made in France n'a véritablement de sens que s'il reflète la diversité des savoirs-faire régionaux qui mettent en lumière les compétences des territoires », affirme le gérant d'Altaïs, constructeur d'hébergements atypiques en bois, à Passavent (Doubs).

 

L'entrepreneur est à l'origine de la participation du Pays Doubs Central à cette jeune manifestation, née de l'engouement de l'ancien ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. L'an dernier, le syndicat mixte regroupant six communautés de communes entre Besançon et Montbéliard, emmène cinq entreprises au MIF Expo, devenant la première collectivité locale à y participer. Cette année, elles seront treize à prendre place sur le stand collectif.

 

Pour réaliser ses hébergements atypiques à partir du bois, Yvan Perrin qui ne dispose pas d'outil de production, cultive un réseau de partenaires.

« Parce qu'ils entretiennent l'emploi local », les approvisionnements de matière première et d'éléments façonnés proviennent aussi souvent que possible d'industriels et artisans d'un territoire qui s'étend de Baume-les-Dames à L'Isle-sur-le-Doubs.

 

cabanesurleau
Cabane sur l'eau

 

Prototypeur pour architectes et designers

 

« Seulement 10% de la matière première ne vient pas de Franche-Comté », indique l'entrepreneur. Une charte de développement durable le lie à ses partenaires et parmi les fidèles : les scieries Stofleth à Sacey-le-Long (Doubs) et la Saônoise des Résineux à Citers (Haute-Saône).

Seul à bord jusqu'en janvier prochain où il embauchera un chef de chantier, Yvan Perrin s'entoure également d'artisans monteurs pour ses chantiers et, pour réaliser les plans des constructions, il emploie exclusivement des stagiaires longue durée.

 

« Ces étudiants, bien sûr rémunérés, sont souvent novateurs et savent traduire techniquement les dessins d'artiste que je fais », assure t-il.

De toutes formes et pour toutes utilisations, les hébergements atypiques d'Altaïs trouvent comme marché le tourisme (campings, chambres d'hôtes…), mais aussi une clientèle privée urbaine, pour des extensions de bureaux ou de logements ainsi qu'une clientèle éclectique d'équipements sur-mesure, parmi lesquels les parcs animaliers…

 

80% des débouchés se trouvent dans la Suisse voisine. « Actuellement, le marché français des campings est plutôt éteint », précise t-il.

 

tentesuspendue
Cabane et tente suspendue.

 

Au MIF Expo, le dirigeant d'Altäis entend amorcer une nouvelle orientation, complémentaire, en se positionnant comme « prototypeur » d'architectes et de designers. « Ils ont souvent des difficultés à trouver des faiseurs et leur démarche créative correspond bien à ma stratégie du sur-mesure réalisée par un réseau d'artisans », explique t-il.

 

Il espère ainsi, d'ici deux ans, plus que doubler son chiffre d'affaires qui s'élève à 400 000 €.

 

perrinQui est Yvan Perrin ?

Dessinateur industriel de formation, Yvan Perrin a déjà fait de sa passion du sport, son métier.

Animateur sportif avec une prédilection pour l'escalade et le canoë, il a l'idée de développer des parcours aventure qui apporteraient encore plus de sel à ses activités.

Altaïs est née, du nom de la chaîne de montagnes du sud de la Sibérie qui traduit bien l'esprit de son activité : plein air et goût du large.

Jusqu'en 2008, les parcours aventures qu'il conçoit et vend un peu partout en France font les beaux jours de la petite société. La concurrence étrangère avec ses prix cassés et la saturation du marché lui font changer d'orientation.

Toujours fidèle au bois, Yvan Perrin s'oriente vers les hébergements insolites. Il apprend la charpente sur le tas. Seul dans son entreprise, comme un vrai aventurier, il embauchera en début d'année prochaine, un chef de chantier afin de passer à la vitesse supérieure.

 

Les autres exposants sur le stand du Doubs Central

 

Menuiserie Vonin, fabrication artisanale et pose de menuiseries, Chaux-les-Clerval ; scierie Stofleth, sciage et rabotage de bois, Sancey-le-Long ; Bière du Doubs, Nancray ; Æncrages & co, maison d’édition aux procédés d’imprimerie traditionnelle, Baume-les-Dames ; Brigitte Thiébaud, création et fabrication d’objets utilitaires et de décoration en céramique, Dompierre-sur-Doubs ; ébénisterie Blanchot, aménagement d’espaces, création et fabrication de mobilier et agencement, Autechaux ; Perrin Aqua Découpe, découpe par jet d’eau de tout type de matériaux, Autechaux ; Le Tuyé de Mésandans, salaisons artisanales et produits régionaux franc-comtois, Mésandans ; Polytech - Groupe Maillard Industrie, conception et fabrication de pièces industrielles, Autechaux ; IME by Estimprim, groupe d’imprimeries franc-comtoises, Autechaux ; Les Fruitières du Vallon de Sancey, coopérative laitière, Sancey-le-Long ; PMS Industrie, solutions de levage et d’arrimage, Rang ; Tulipe Construction, maisons à ossature bois, Rougemont.

1 commentaire(s) pour cet article
  1. La rédaction de Traces Ecrites Newsdit :

    Message de Delphine Lombardet Un grand merci pour l'article 'Franche-Comté : Altaïs, chantre du made in France' diffusé sur "Traces Ecrites News". Votre article relate avec fidélité notre parcours et la mobilisation des entreprises de notre territoire. Après l'étape des préparatifs, notre aventure parisienne a techniquement commencé cette nuit (13 novembre) avec un départ collectif à 2h30 pour un montage de notre stand aujourd'hui jeudi afin d'être prêt à montrer notre savoir-faire demain vendredi !

Commentez !

Combien font "2 plus 8" ?