La seconde scierie sera opérationnelle en 2015 avec une ligne très automatisée. (Crédit photo : Pascal Charoy)
La seconde scierie sera opérationnelle en 2015 avec une ligne très automatisée. (Crédit photo : Pascal Charoy)

FILIÈRE BOIS. La filiale du groupe Forestière Développement accroît les capacités de sa scierie d’Autun (Saône-et-Loire) pour passer de 50 000 à 100 000 m3.

Le scieur s’étend en rachetant un bâtiment de 1000 m2, à la communauté de communes de l’Autunois.

L’investissement frise les 3 millions d’€ et favorisera à terme le recrutement d’une dizaine de personnes.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

L’abandon vraisemblable du projet de la méga scierie Erscia, à Sardy-lès Épiry (Nièvre), ne masque pas le développement des autres acteurs en Bourgogne.

Forêts et Sciages d’Autun (FSA), qui exploite depuis 2006 une scierie sur le parc d’activités de Saint-Andoche, l’ancien site d’une fonderie du groupe Ideal Standard, s’apprête à doubler ses capacités de sciage afin d’atteindre les 100 000 m3 annuels.

Pour réaliser cette opération, l’entreprise, filiale du groupe Forestière Développement (80 millions d’€ de chiffre d’affaires, 250 salariés), basé à Maillat (Ain), rachète un bâtiment de 1000 m2 à la Communauté de communes de l’Autunois.

Elle y installera une nouvelle ligne de sciage pour traiter des grumes uniquement de douglas du Morvan jusqu’à 70 cm de diamètre, contre de 15 à 50 cm actuellement.

L'entreprise ne travaille que des pins douglas du Morvan.
L'entreprise ne travaille que des pins Douglas du Morvan.

Une implantation comtoise à Baume-les-Dames

 « Les bois deviennent trop gros et sont impropres au traitement industriel, alors nous nous adaptons pour élargir notre ressource, mais c’est un véritable problème dans certains massifs comme ceux de Franche-Comté et de Rhône-Alpes », explique Anne Vignat Ducret qui co-dirige Forestière Développement avec son frère Cyrille Ducret.

L’investissement frise les trois millions d’€ avec l’acquisition d’un matériel ultraperformant que fournira la société française EGA System. Grâce à son ingénierie embarquée, il maximise le rendement matière en réduisant au maximum les chutes.

Opérationnelle en 2015, cette nouvelle ligne favorisera à terme l’embauche d’une dizaine de personnes, spécialisées en électronique et mécanique de préférence.

Sur Autun, FSA qui emploie une douzaine de salariés, développe aussi une activité de seconde transformation en intégrant le rabotage et le séchage.

Le groupe Forestière Développement exploite également une filiale à Baume-les-Dames (Doubs). Baptisée Syscobois, elle fabrique avec une équipe de 17 collaborateurs du lamellé-collé, des bois raboutés et construit aussi des bâtiments agricoles.

La grande solitude du chef d’entreprise

Lorsqu’on l’interroge sur cette croissance, Anne Vignat Ducret reconnaît que son métier est porteur. « Mais à quel prix », ponctue t-elle.

« Les chefs d’entreprise, que l’on assimile à tort à ceux du Cac 40 avec leurs émoluments outranciers et leur retraite chapeau, vivent dans ce pays une grande solitude. On ne les considère pas, alors qu’ils font vivre des territoires entiers qui ne seraient plus que des déserts sans leur engagement personnel ".

" Et je ne vous parle pas des toutes les tracasseries que nous subissons de l’administration avec un tout petit a », confesse la dirigeante, un rien agacée par les multiples contraintes qui jalonnent sa route professionnelle.

FSA investit 3 millions d'€ pour traiter des bois jusqu'à 70 centimètres de diamètre.
FSA investit 3 millions d'€ pour traiter des bois jusqu'à 70 centimètres de diamètre.

Pour Autun toutefois, elle ne tarit pas d’éloges sur Rémy Rebeyrotte, le maire et président de la communauté de communes, et sur Luc Quillon, le responsable du service économique.

« Ils n’ont eu de cesse de faciliter notre projet et c’est à souligner ».

Autre crédit photos : Forestière Développement

Commentez !

Combien font "1 plus 5" ?