Dans le massif des Vosges, versant alsacien, la jeune société luxembourgeoise Nutchel redonne vie à la friche du VVF de Plaine, version cabanes en bois. Moyennant un investissement de 3,5 millions d’€, elle y reproduit le prototype inauguré l’an dernier dans le massif des Ardennes en Belgique. Ouverture le 22 octobre.


A 600 mètres d’altitude dans le massif vosgien, la quelque peu mal-nommée commune bas-rhinoise de Plaine était connue pour son village de vacances VVF : un lieu de loisirs qui a eu sa pertinence, mais qui l’a perdu et était devenu une caricature du plaquage d’un modèle de béton des Trente Glorieuses dans la nature.
Fermée au début des années 2010, cette ruine renaît d'ici deux semaines dans un esprit totalement différent, voulu inscrit dans le temps d’aujourd’hui : des maisonnettes en bois pareilles à des cabanes, invitant à l’évasion, au ressourcement, au lâcher prise que la crise du Covid-19 a stimulés.


Cette métamorphose est l’œuvre d’une jeune société dont l’histoire et la géographie se partagent entre France, Luxembourg et Belgique : Nutchel. Sous ce nom de marque, elle ouvre le 22 octobre au-dessus de la commune alsacienne, son premier « village forestier » constitué de 37 huttes en bois. Moyennant un investissement de 3,5 millions d’€, elle y reproduit le prototype inauguré l’an dernier dans le massif des Ardennes en Belgique, à Martelange.

 

bpalcseptembre

 
Les petites habitations de Plaine sont dimensionnées pour accueillir 2 à 6 personnes et équipées tout confort : poêle à bois, cuisine avec petite gazinière et ustensiles nécessaires, réfrigération grâce à une glacière en bois là aussi, douche-sanitaire, literie, et pour certaines, bain nordique. Ce que des consultants en mal de conceptualisation et d’anglicismes ont formalisé dans le terme « glamping », contraction de glamour et camping.

« Ce qui manque, volontairement, hormis au local d’accueil du village,  c’est la connexion Wi-fi ! », souligne Clémence Rousseau-Dumarcet. Cette parisienne d’origine a fondé Nutchel en 2017 en l’établissant au Luxembourg, « pour sa position centrale et pas fiscale » insiste-t-elle, dans l’idée de réoccuper des friches touristiques avec ce concept, afin de les « désartificialiser », en y laissant la nature reprendre ses droits.

 


Un second village à court terme en Champagne-Ardenne


nutchelext

nutchelinterieur

 

C’est ainsi qu’à Plaine, le domaine forestier d’origine de 3,4 hectares a été agrandi d’autant pour former un ensemble de 7 hectares, et quelque 3.700 arbres ont été plantés. La surface bâtie a été réduite des deux-tiers par rapport au VVF bétonné et une partie des matériaux a été réutilisée pour aménager les cheminements. Un paysagiste a orchestré la revégétalisation du site. « Les matériaux recyclés composent le mobilier que notre société confectionne dans ses propres ateliers au Grand-Duché et le bois des cabanes est remonté sur place après avoir été préfabriqué par un constructeur en Wallonie, Préfabois », ajoute Bernard van Laethem, cofondateur et responsable technique de Nutchel.



eurogerm

Le modèle économique repose sur le financement en fonds propres et emprunts bancaires des investissements, 2,5 millions d’€ pour le site de Martelange ayant précédé les 3,5 millions en Alsace. Les séjours à Plaine sont proposés aux tarifs de 90 € la nuit pour deux personnes et 110 € pour quatre. Nutchel fixe une durée minimale de deux à trois nuits.
Concernant la zone de chalandise, « elle se situe prioritairement dans un rayon de 200 km ou 2 heures de voiture, sans distinction de frontières, donc notamment en direction de la clientèle allemande », précise Clémence Rousseau-Dumarcet. 

Les Belges et Hollandais, très friands de Martelange,devraient également constituer un vivier de clients.

Avec la montée en puissance du nouveau village dans les Vosges alsaciennes, l’entreprise Nutchel de 30 salariés vise un chiffre d’affaires annuel entre 3 et 5 millions d’€. Elle compte poursuivre son déploiement dans le grand quart Nord-Est de la France, toujours en milieux naturels plus ou moins montagneux : la Champagne-Ardenne est dans son viseur à court terme. « Les prochains développements pourront aussi se réaliser en franchises, sur des dimensions légèrement moindres, de l’ordre de 10 à 15 habitations », complète Clémence Rousseau-Dumarcet.

nutchelplan
Le domaine forestier d’origine a été agrandi pour former un ensemble de 7 hectares et la surface bâtie a été réduite de deux tiers.

Photos fournies par l'entreprise

Commentez !

Combien font "9 plus 6" ?