Marie-Lucie Jacquey, directrice des moulins Decollogne et Jacques Denizet, le créateur de la farine bio maison.

Marie-Lucie Jacquey, directrice des moulins Decollogne et Jacques Denizet, le créateur de la farine bio maison.

AGROALIMENTAIRE. Le producteur de farines Decollogne fait d'une pierre deux coups.

Produite au moulin d'Aiserey (Côte-d'Or), la farine bio élargit son marché aux particuliers avec une gamme dédiée présentée à la foire de Dijon.

Pendant tout le mois de novembre, l'entreprise teste un conditionnement encore plus petit dans le cadre du concours d'innovations Miam organisé par l'association régionale des industries agroalimentaires (Aria) de Bourgogne.

Son lancement est imminent.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Le quartier des saveurs, au sein de la Foire internationale et gastronomique de Dijon, est l'occasion pour les industriels régionaux de l'agroalimentaire de présenter leurs dernières innovations au public.

Présent sur le stand de Dijon Céréales, sa maison-mère, le producteur de farines Decollogne lance une gamme de farine bio pour les particuliers.

Élaborée au moulin d'Aiserey (Côte-d'Or) qui fabrique exclusivement de la farine bio, la recette s'adressait jusqu'à présent aux boulangers et aux industriels de l'agroalimentaire.

« Sur un marché occupé à 90% par le premier producteur de farine (*) et les produits à marques de distributeur, la cible du grand public supposait un packaging dédié pour être lisible dans les rayons afin de susciter un achat coup de cœur en plus de l'envie d'un produit bio », explique Marie-Lucie Jacquey, directrice générale de Decollogne (près de 7 millions d'€ de chiffre d'affaires).

Le résultat est un emballage en petits carreaux vichy vert anis qui se décline en deux formats de 1 kg et 5 kg.

Le choix de la grande distribution

Pour le premier format - le plus acheté par les particuliers -, le packaging se décline sur une boîte en métal qui se recharge, voire se collectionne.

Démarrée en octobre, la commercialisation s'installe progressivement dans les grandes surfaces. Aux magasins Carrefour de Bourgogne s'ajouteront le mois prochain ceux de la région parisienne, puis en janvier le réseau des Système U du Grand Est.

Decollogne vise 500 à 1000 tonnes par an, « un beau challenge », selon la directrice, à comparer aux 12 000 tonnes produites aujourd'hui.

Le tube de farine de blé bio répond aux besoins ponctuels des petits utilisateurs.
Le tube de farine de blé bio répond aux besoins ponctuels des petits utilisateurs.

La prochaine étape devrait se concrétiser dans les mois qui viennent, avec une véritable innovation marketing.

La même farine est proposée dans un format de 100 g, inédit sur le marché, sous la forme d'un tube baptisé Tubo.

« La dose dimensionnée pour faire un roux ou un gâteau s'adresse aux célibataires ou aux cuisiniers occasionnels », précise Marie-Lucie Jacquey.

Le concours Miam (**) organisé par l'association régionale des industries agroalimentaires (Aria) de Bourgogne sert de test auprès des consommateurs invités à donner leur opinion sur les produits candidats actuellement exposés au centre commercial de la Toison d'Or.

Les prototypes ont été fabriqués avec le concours du spécialiste du conditionnement à façon IDS Condipoudre à Maligny, près d'Auxerre (Yonne).

Une démarche de proximité chère au cœur de la directrice. Comme la farine faite avec des grains désormais exclusivement 100% français et une part en provenance de Bourgogne qu'elle veut croissante, la boîte en métal est également fabriquée en Saône-et-Loire, chez Massilly, l'un des leaders français de la boîte de conserve et autres emballages en métal.

À voir aussi dans le quartier des saveurs

Terroir, prêt-à-cuisiner et facilitateurs de cuisine demeurent les tendances de l'alimentaire.

Depuis quelques années, Seb qui possède deux usines en Côte-d'Or, occupe une place de choix dans le quartier des saveurs. Photo : Jean-Christophe Tardivon.
Depuis quelques années, Seb qui possède deux usines en Côte-d'Or, occupe une place de choix dans le quartier des saveurs. Photo : Jean-Christophe Tardivon.

- La dose unitaire d'huile pour les frites : réalisée par Lesieur avec Seb pour son ActiFry®, elle remplace la cuillère fournie avec l'appareil de cuisson. L'huile est aromatisée d'épices et son emballage est entièrement recyclage, assure l'industriel.

- Du poulet bourguignon prêt à cuire : pour sa 1e participation à la foire de Dijon, le volailler Duc dont le siège est à Chailley (Yonne) présente la gamme Nobles Régions, des escalopes aromatisées d'épices prêtes à cuire, mais surtout en provenance d'élevages bourguignons. Pour l'instant, seul le groupe bourguignon Schiele (enseignes Atac, Auchan, Maximarché) le distribue.

- La moutarde pour les enfants : l'Européenne des condiments (groupe Kühne) à Couchey, près de Dijon, fabricant de moutardes à façon pour les marques de distributeurs, présente Ma P'tite Moutarde, une moutarde « qui ne pique pas trop », dans un flacon en plastique ludique.

- Les lentilles de l'Auxois : réunis sous la houlette du Pays de l'Auxois Morvan, des agriculteurs proposent les produits de leur ferme, les plus inattendus étant les lentilles vertes de la ferme Mohair.

- Une eau florale de cassis : le cultivateur et transformateur de fruits rouges La Ferme Fruirouge à Concoeur, près de Nuits-saint-Georges, lance une eau florale de cassis à la fois cosmétique, aide culinaire et boisson qui soulage les rhumatismes et stimule la digestion.

Six ruchers sont installés dans les parcs et jardins de Dijon.
Six ruchers sont installés dans les parcs et jardins de Dijon. Photo : Jean-Christophe Tardivon.

- Le miel de Dijon : la ville de Dijon a installé plusieurs ruches dans les parcs et jardins publics et vient de faire sa première récolte, 150 kg transformés par des apiculteurs de la région : Sage, Les amis des abeilles, Jardinot et Les ruchers de Bourgogne.

(*) NutriXo avec sa marque Francine.

(**) Remise des prix le 22 novembre 2013.

Photos : Jean-Christophe Tardivon, Traces Ecrites et Agence TwentyFor.

Commentez !

Combien font "2 plus 4" ?