L’investissement de 12 millions d’€ qu’achève le fabricant de forets pour les professionnels, éclaire une démarche de Responsabilité Sociétale de l'Entreprise (RSE), récemment certifiée 26.000. L’équilibre entre l’export et le marché national a plutôt réussi à l’industriel jurassien qui enregistre une croissance de plus de 10% en 2020. En berne à cause de la chute des marchés aéronautiques, sa seconde activité d’outils coupants vient de se voir confirmer une aide du plan de relance de 800.000 €.


ARTICLE PUBLIÉ LE 29 MARS 2021. Ce n’est pas la finalité de l’opération immobilière que Diager achève moyennant un investissement de 12 millions d’€, mais elle est l’illustration de l’éthique du fabricant d’outils professionnels de perçage en carbure de tungstène et acier. A l’occasion d’un agrandissement de 1.600 m2 de son usine de Poligny (Jura), l’entreprise familiale a installé 1.000 m2 de panneaux photovoltaïques en toiture. La production d’électricité couvrira plus de 5% des besoins d’éclairage des ateliers. Et en plus, précise son dirigeant François Defougères, « les panneaux sont made in France, en provenance de la société alsacienne Voltec Solar. »

La toiture solaire de l’usine est l’un des derniers actes visibles d’une stratégie de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE) écrite depuis plusieurs années et récompensée en décembre 2020 par la certification 26.000 (confirmé 2 étoiles). Les nouveaux ateliers opérationnels depuis un an, furent l’occasion d’optimiser une organisation qui additionne réduction de l’impact de l’activité sur l’environnement et recherche de meilleures conditions de travail pour les 212 salariés du site jurassien.


bpbfc

La récupération de la chaleur fatale des machines pour le chauffage des ateliers et les économies d’eau du process (40% en 10 ans) faisaient déjà partie des préoccupations de l’industriel. L’extension qui double la surface de production, améliore par sa conception, l’ambiance thermique des ateliers et minimise les rejets polluants. Le système plus performant de récupération et de filtration des fumées dégage un air totalement propre, assure le dirigeant. Malgré ces avancées, l’industriel pense avoir encore du chemin à parcourir pour limiter l’émission de CO2 de ses activités. Il étudie la possibilité de produire son propre hydrogène avec l’électricité photovoltaïque.

Autre pilier de la RSE, la qualité de vie au travail est pour Diager un argument de recrutement dans un bassin d’emploi rural avec peu de diplômés post-bac. « Pour les faire venir d’ailleurs, il faut cultiver sa marque employeur », argumente le PDG. Une partie de la quinzaine d’alternants en bac pro et ingénieurs présents en permanence restent à l’issue de leur formation. Car l’entreprise recrute régulièrement des opérateurs qualifiés en tournage, décolletage et usinage.



Des investissements numériques jusqu’en 2022

diagerpv
Diager fabrique plus de 20 millions d'outils par an pour perforer toutes sortes de matériaux, béton armé, granit, carrelage… (à gauche) et, sur l'autre photo, l'installation de 1.000 m2 de panneaux photovoltaïques sur la toiture de l’usine.


Dans la nouvelle usine, la qualité de vie au travail est interprétée par une organisation fluide dans le but d’alléger la pénibilité et éviter les accidents. La dizaine de nouvelles machines jouent ce rôle à la fois aux niveaux sonore et ergonomique. Toutes sont équipées d’un ou deux robots. « Les conducteurs de ligne ont ainsi moins de manutention et de tâches pénibles à faire », décrit le directeur de la production, Olivier Bonhomme.
L’automatisation porte notamment sur le chargement et le déchargement des pièces, qui pour certaines peuvent être lourdes et encombrantes. Car les forets que fabrique Diager peuvent être de petite taille (52 millimètres de diamètre) comme très volumineux (jusqu’à 4 mètres).

Diager poursuit par ailleurs la digitalisation de son outil de production avec un investissement de 750.000 € jusqu’en 2022. La finalité de la modernisation du logiciel ERP de gestion de la production déborde sur le champ commercial. L’objectif est de garantir les délais de livraison mais aussi de faire de la veille marketing pour répondre au plus juste aux besoins des clients.



B 4.0


Diager a plutôt bien passé l’année 2020 qui s'est achèvée avec une croissance de plus de 10% de sa branche historique "outils de perçage", développée depuis une vingtaine d'année à travers sa propre marque. « Pendant l’arrêt de l’activité du BTP au printemps dernier, nous nous sommes concentrés sur une commande en provenance d’Amérique du Nord, puis à la reprise en mai, on a même connu une surpression et une dynamique jusqu’à la fin de l’année », explique François Defougères. Fin 2020, le chiffre d’affaires s’est clôt à 43,7 millions d’€, dont la moitié à l'export grâce aux filiales au Mexique et en Allemagne, et un bureau aux Etats-Unis.

L’année fut moins florissante pour l’autre activité, de fabrication d’outils coupants qui a pour principal marché l’aéronautique. Les commandes sont toujours en berne. « Il faut en profiter pour se remettre en question, l’avantage de l’indépendance étant d’aller où l'ont veut », remarque le PDG. Dernièrement, la visite de Joël Giraud, secrétaire d’Etat à la ruralité, a confirmé un soutien du plan de relance, à hauteur de 800.000 €, mobilisés dans le cadre du fonds national « Aéronautique ».

diagerextension
La façade de la nouvelle usine dans la zone industrielle de Poligny.


Relire l’article de Traces Ecrites News qui annonçait l'extension de l'usine de Poligny : Diager investit plus de 8 millons d’€ dans le Jura.

Photos fournies par l'entreprise.

Commentez !

Combien font "2 plus 8" ?