L’équipementier automobile Inteva Products ferme son site des Vosges. Le plasturgiste Rehau supprime 106 emplois en Moselle. L’ancienne base militaire de Marville se convertit au solaire. Vicat acquiert Sablières Dier en Moselle. Nouveau cahier des charges pour l’AOP Brie de Meaux.


• L’équipementier automobile Inteva Products prévoit de supprimer 241 emplois à Saint-Dié-des-Vosges


Le tribunal de commerce d’Orléans doit statuer ce 2 octobre sur l’avenir des 241 salariés de l’équipementier automobile Inteva Products à Saint-Dié-des-Vosges (Vosges). En juin dernier, le groupe américain avait déclaré en dépôt en bilan, sa filiale française qui emploie 660 salariés, invoquant la crise sanitaire et la conjoncture du marché automobile. Deux candidats à la reprise se sont manifestés, parmi lesquels Inteva Products lui-même.
En effet, une ordonnance adoptée en mai dernier autorise les entreprises en difficulté à se déclarer candidates à leur reprise, tout en supprimant leur passif. « C’est 170 millions d’€ de dettes qui s’apprêtent à être effacés en France alors qu’Inteva Products privilégie depuis plusieurs années son site de Roumanie au détriment de Saint-Dié-des-Vosges », regrette Olivier Piaia, secrétaire général CGT métallurgie dans les Vosges.
Le plan de continuation d’Inteva Products prévoit la fermeture du site de Saint-Dié-des-Vosges, spécialisé dans les actionneurs et les systèmes de fermeture de portières. Le groupe réduirait également de 177 à 105 salariés les effectifs de son site de Sully-sur-Loire (Loiret) et conserverait la totalité des salariés d’Esson (Calvados).  Philippe Bohlinger


baplcjuillet



• L’allemand Rehau supprime 106 emplois dans son usine de Morhange, en Moselle

rehaucombine
L’usine mosellane qui emploie 390 personnes, serait en déficit constant depuis 2011. © Rehau


Le plasturgiste Rehau engage, à partir du quatrième trimestre 2020, la restructuration de son usine de Morhange (Moselle), synonyme de suppression de 106 postes. Le groupe allemand qui emploie 20.000 personnes dans le monde, prévoit de réduire d’un tiers les capacités de son site mosellan spécialisé dans la production de profilés pour fenêtres et de joints techniques. Sur 37 lignes d’extrusion, Rehau n’en conserverait que 24. Des lignes seraient transférées vers d’autres sites du groupe, en Europe de l’est notamment.  
Rehau invoque une situation dégradée de son usine mosellane de 390 salariés (96,2 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2019), depuis la crise de 2008. Le plan de sauvegarde de l’emploi sera mis en œuvre en l’absence de comité social et économique, l’usine ne comptant aucun élu représentant des salariés. « Le dialogue social se fait de manière directe », expose un porte-parole de Rehau France. Parallèlement 15 emplois seraient créés via un transfert d’activités logistiques localisées chez des prestataires extérieurs. P.B.


flandria

• Dans la Meuse, l’ancienne base militaire de Marville se convertit au solaire

marvillevueaerienne
La mise en service de 340.000 modules photovoltaïques est prévue en février 2021 sur l’ex base de l’OTAN. © Google map


L’ex base aérienne de l’OTAN à Marville (Meuse) va se couvrir de 340.000 modules photovoltaïques. La société Third Step Energy (Alpes-Maritimes) et l’allemand Enerparc AG construisent actuellement une imposante ferme solaire sur 149 hectares de cet ancien site militaire. Les partenaires présentent leur projet comme la seconde plus grosse centrale photovoltaïque de France.
La puissance de 152 mégawatts-crêtes (MWc) permettra de produire l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 23.000 habitants. L’installation devrait être opérationnelle en février 2021. Les 260 hectares de la base aérienne de Marville avaient été rachetés en 2006 par la communauté de communes du Pays de Montmédy. Neoen, filiale du groupe Direct Energie, y avait été retenu en 2010, en vue d’implanter une centrale photovoltaïque d'une puissance de 91 MWc, un projet qui n’avait pu se concrétiser. P.B.

 

• Vicat acquiert Sablières Dier en Moselle

carrieredier
© Vicat


Le groupe spécialisé dans le ciment, le béton prêt à l’emploi et les granulats (chiffre d’affaires de 2,7 milliards d’€ en 2019) rachète la société Sablières Dier (chiffre d’affaires de 3,5 millions d’€ en 2019) à Ennery (Moselle). Cette société familiale implantée sur les rives de la Moselle possède deux carrières alluvionnaires et deux unités de production de sables et graviers dans le département, l’une à Ennery, l’autre à Ay-sur-Moselle.
En plus d’une capacité supplémentaire d’exploitation de 250.000 tonnes par an, l’intérêt pour Granulats Vicat est la proximité du Luxembourg dont le marché est en croissance, précise le groupe dans un communiqué. C.P.


polevehiculedufuturtexte


• Le nouveau cahier des charges de l’AOP Brie de Meaux renforce le lien avec le terroir

emauxbohlinger
La production de Brie de Meaux est assurée à plus des deux-tiers dans la Meuse par trois fabricants. © Philippe Bohlinger


Spécialité au lait cru née en Seine-et-Marne mais fabriquée en grande partie en Meuse, le Brie de Meaux fait sa révolution. Le nouveau cahier des charges de l’appellation d’origine protégée (AOP) est entré en application le 22 juillet dernier. Cette révision pilotée par l’INAO (l’Institut national de l’origine et de la qualité) constitue la plus importante révision du cahier des charges de l’AOP Brie de Meaux depuis sa mise en place en 1980. Elle impacte principalement les producteurs de lait en vue de « renforcer le lien avec le terroir de l’AOP », indique l’Union interprofessionnelle Brie de Meaux et de Melun. 

Dans le nouveau cahier des charges, 85% des aliments donnés aux vaches doivent être issus de la zone géographique de l’appellation. Par ailleurs, les animaux doivent être mis en pâture 150 jours par an ou bénéficier d’une alimentation spécifique toute l’année. Des critères de contrôle accrus sont également mis en place à l’attention des fabricants et les affineurs. La production de Brie de Meaux est assurée à plus des deux-tiers dans le sud meusien par les 260 salariés des fromageries Dongé, Raival (groupe Lactalis) et Renard-Gillard (groupe Soodial). P.B.

Commentez !

Combien font "6 plus 10" ?