Au cœur du Parc naturel régional de Lorraine, l’aérodrome de Chambley et la base de loisirs du lac de Madine mettent en commun leur atouts. Depuis le 1er juillet, leur exploitation est pilotée par une société publique locale (SPL) détenue majoritairement par la Région Grand Est. Cette structure mobilise 15 millions d’€ en vue d’organiser sur trois ans la montée en gamme économique et touristique des deux sites.


A presque égale distance de Nancy et de Metz, l’aérodrome de Chambley et le lac de Madine dynamisent le Parc naturel régional de Lorraine. Le premier est célèbre pour son Mondial Air Ballon, le plus grand rassemblement de montgolfières au monde organisé cette année du 23 juillet au 1er août. Cette ancienne base militaire de l’Otan héberge également une vingtaine d’entreprises dont L’Europe vue du Ciel, spécialiste des prises de vue aérienne.

A une vingtaine de kilomètres, la base de loisirs du lac de Madine demeure le rendez-vous incontournable des estivants. Certains week-ends, ses rivages peuvent accueillir jusqu’à 15.000 amateurs de nature, loisirs et farniente ! Pour la petite histoire, ce spot international des amateurs de pêche à la carpe, connu pour son Word Carp Classic, est une retenue artificielle construite pour alimenter Metz en eau potable.

 

bpalcjuillet

 
Le 1er juillet, les deux sites ont uni leurs destins sous la bannière de la société publique locale Chambley-Madine (SPL). Cette structure majoritairement détenue par la Région Grand Est va piloter leur montée en gamme économique et touristique. « Nous avons l’opportunité de faire de Madine et de Chambley une station écotouristique susceptible de rayonner bien au-delà des frontières régionales. Notre projet consiste notamment à bâtir des offres de week-ends combinant des nuitées en hébergements insolites à des sauts en parachute ou des tours sur le circuit de Chambley », résume Materne Heiligenstein, le directeur général de la SPL.

A ces fins, l’exploitant mobilise 15 millions d’€ d’investissement sur trois ans. Les deux-tiers de l’enveloppe sont fléchés vers la base de loisirs de Madine. Il s’agit d’organiser la montée en gamme du camping, la rénovation des trente gîtes-roulottes et la construction d’un village flottant d’une douzaine de modules autonomes en énergie. L’enveloppe devrait également permettre de clôturer la base de loisirs.


Mariage attendu depuis vingt ans

voiliers
Les 11 km² du lac de Madine déclinent sports nautiques, loisirs de plein air, etc. © SPL Chambley

 

Sur l’aérodrome de Chambley, la SPL prévoit de commercialiser à l’horizon 2022 un village aéronautique. Les travaux de voirie, de réseaux divers et d’aménagements paysagers devraient ménager une vingtaine d’emplacements sur un ancien parking à avions afin d’accueillir des hangars de 1.500 à 3.000 m². Des panneaux solaires installés en ombrière (36 mégawatts crêtes) doivent par ailleurs couvrir le parking événementiel existant (10.000 emplacements).

« Parallèlement à ces aménagements, la SPL souhaite mettre en place un événement majeur annuel sur chacun des sites. Le Mondial Air Ballon organisé tous les deux ans pourrait être complété les années paires par un grand meeting aérien de voltige. A Madine, nous co-organiserons à partir d’août 2022 un grand week-end fitness, bien-être et sport », complète le directeur général.


alesia

 
Il était question du mariage de Chambley et Madine depuis vingt ans. Il a été conclu sous l’égide de la Région Grand Est. Cette dernière propriétaire de l’Aérodrome de Chambley depuis 2019 et le syndicat mixte d’aménagement du lac de Madine, propriétaire de la base de loisirs, ont uni leurs forces au sein de la SPL. Les deux établissements publics lui ont confié, via un contrat de concession la gestion, l’exploitation et le développement des deux sites.

Cette forme juridique offre la souplesse d’une structure de droit privé tout en rassemblant plusieurs catégories de collectivités territoriales intéressées par la poursuite d’un projet commun, indique la SPL Chambley-Madine. La jeune société est détenue majoritairement par la Région (52%) aux côtés du Département de la Meuse (22%), des métropoles de Metz (10%) et du Grand Nancy (10%), des communautés de communes Mad et Moselle (3%) et Côtes de Meuse-Woëvre (3%). Elle emploie 45 salariés  et réalise un chiffre d'affaires de 4 millions d’€.

 

madine
Le lac artificiel de Madine mise en exploitation en 1971 alimente Metz en eau potable. © SPL Chambley-Madine

 

Qui est Materne Heiligenstein ?

heiligensten
Materne Heiligenstein, directeur général de la SPL. © Philippe Bohlinger

Le parcours du directeur général de la SPL Chambley-Madine témoigne d’un goût certain pour les défis. Cet Alsacien de 55 ans a en effet réalisé sa première partie de carrière chez le fabricant de briques Wienerberger (Bas-Rhin), où il a exercé la fonction de directeur sécurité-maintenance. Cet autodidacte y préparera en cours du soir tous ses diplômes ; depuis le bac jusqu’à une maîtrise en gestion des entreprises. Materne Heiligenstein a ensuite migré vers le secteur du tourisme.
« Center Parcs (groupe Pierre & Vacances) recherchait des professionnels issus du monde de l’industrie afin de mettre en place des procédés de maintenance technique rigoureux dans ses différents domaines », explique-t-il. L’homme a ainsi occupé des postes de direction au sein des domaines Lac d’Ailette (Aisne), Trois Forêts (Moselle) et Ardennes (Belgique). Materne Heiligenstein a ensuite assuré pendant trois ans la direction générale du parc d’attractions Walygator (Moselle), avant de rejoindre la région Grand Est pour préparer le lancement de la SPL.

Commentez !

Combien font "7 plus 9" ?