La future unité mâconnaise d'ALPM construite par  l'entreprise générale Champale de Crêches-sur-Saône.
La future unité mâconnaise d'ALPM construite par l'entreprise générale Champale de Crêches-sur-Saône.

MÉTALLURGIE. Le découpeur laser et plieur de tôles à façon investit 2,3 millions d’€ dans une nouvelle unité de 1 800 m2 et le renouvellement de certains matériels de production.

Sa forte croissance depuis sa création le conduit également à recruter de 4 à 6 nouveaux salariés.

Sylvain Gleitz, le dirigeant, mise sur ce nouveau site pour étoffer sa clientèle et améliorer sa productivité.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Sylvain Gleitz a pourtant fondé ALPM, pour Atelier de Laser et Pliage du Mâconnais, qu’en avril 2010, mais il parle déjà en chef d’entreprise expérimenté.

« Aucun client ne dépasse les 10% de notre chiffre d’affaires, je privilégie beaucoup le service : respect des délais et réactivité et m’entoure des bonnes personnes », assure t-il.

La recette lui réussit. De 1,2 million d’€ d’activité l'année de sa création (exercice clos au 31 mars), le découpeur laser et plieur de tôles à façon est passé à 2,5 puis 3 millions en 2012, et annonce une croissance de 15% sur le premier semestre 2013.

Avec pareille progression, le site de 1200 m2, dont 700 m2 d’ateliers, loué sur Mâcon (Saône-et-Loire) était devenu trop petit et plus adapté.

D’où la construction sur le Parc Grand Sud tout proche, d’une nouvelle unité de 1800 m2 (1500 m2 dédiés à la production), parfaitement aux normes de nature à éviter aux 12 salariés bruit, poussières et fumées.

L'un des deux centres de découpe laser qu'utilise la PMI mâconnaise.
L'un des deux centres de découpe laser qu'utilise la PMI mâconnaise.

Travaux de parachèvement

L’investissement immobilier s’élève à 1,7 million d’€, auquel s’ajoute 600 000 € pour l’acquisition d’un pont roulant, de matériels de manutention et d’une nouvelle machine de découpe laser à commande numérique plus performante.

L’entreprise remplace la plus ancienne des deux pour la découpe de tôles en acier, inox ou aluminium de 0,5 à 25 mm.

Ce développement favorisera à terme le recrutement de 4 à 6 personnes : chargés d’affaires et opérateurs laser. « Grâce à une productivité accrue, je vise maintenant à encore mieux diversifier ma clientèle et fournir un service plus global », précise Sylvain Gleitz.

Car au-delà de son cœur de métier pour les tôleries fines, les métalliers-serruriers, les fabricants d’ensembles mécano-soudés et les constructeurs de machines spéciales, ALPM fait aussi du parachèvement de pièces : marquage à froid, pliage spécifique et taraudage (*).

Sylvain Gleitz, gérant de la société métallurgique ALPM à Mâcon (Saône-et-Loire).
Sylvain Gleitz, gérant de la société métallurgique ALPM à Mâcon (Saône-et-Loire).

Qui est Sylvain Gleitz ?

Âgé de seulement 32 ans, ce jeune chef d’entreprise, lauréat du réseau Entreprendre Bourgogne, a fait toutes ses études à Mâcon. Titulaire d’un baccalauréat en sciences et technologies industrielles (STI), il poursuit ensuite avec un BTS en alternance chez Metso Minerals, fabricant local de broyeurs à cône.

Pas satisfait de son niveau de formation, Sylvain Gleitz enchaîne dans la foulée avec un diplôme national de technologies spécialisées (DNTS), aussi en alternance, mais cette fois-ci chez Jousseau, à Viré (Saône-et-Loire), spécialisée dans le mécano-soudage.

Licencié d’une entreprise en août 2009, il décide alors de monter sa propre affaire. Un parcours du combattant qu’il ne regrette pas une seconde.

(*) Le taraudage est l'opération qui consiste à usiner un pas de vis à l'intérieur d'un alésage. Un trou taraudé est la forme complémentaire d'une vis ou tige filetée (source Wikipédia).

Crédit photos : Traces Ecrites et ALPM

Commentez !

Combien font "3 plus 5" ?