INVESTISSEMENT/GRAND EST. La société d’économie mixte Henri Poincaré, spécialisée en innovation, est lancée ce 19 juin 2018 à Nancy. Détenue à 52% par le Grand Nancy et la région Grand Est, elle associera à son capital la Caisse des dépôts (CDC).
Son avènement fait écho à la SEM Oktave créée le 17 mai dernier par le conseil régional et également soutenue par la CDC, dédiée, elle, à la rénovation thermique de leurs logements.

 

palay
La start-up Cryoscan présidée par Sébastien Palay figure parmi les petits actionnaires privés de la SEM Henri Poincaré. © Philippe Bohlinger.

 

La Caisse des dépôts s’est engagée aux côtés de la métropole du Grand Nancy à bâtir une société d’économie mixte dédiée à l’innovation. Baptisée SEM Henri Poincaré en hommage au célèbre mathématicien né à Nancy, cette structure originale est lancée officiellement ce 19 juin.

 

Détenue à 52% par les collectivités territoriales (Grand Nancy et région Grand Est), elle associera à son capital la Caisse des dépôts, l’Université de Lorraine, le CHU, la Chambre du commerce et de l’industrie de Meurthe-et-Moselle et plusieurs entreprises régionales.

 

Parmi les petits actionnaires privés de la SEM figure Cryoscan, spécialiste de la fabrication d’instruments de pointe en cryogénie, vide et ultravide. « Nous entendons apporter le point de vue de la start-up », livre son président, Sébastien Palay.

 

La SEM aura en effet pour mission d’accélérer le développement des jeunes pousses et de promouvoir les filières stratégiques de la santé et des matériaux, cette dernière étant bien présente à Nancy avec l’Institut Jean Lamour. « L’enjeu est de relancer la dynamique des fertilisations croisées entre recherche fondamentale et économie tout en favorisant l’installation d’entreprises », livre Francis Werner, vice-président du Grand Nancy.

 

 bpalcseconde

 

A ce titre, la SEM gèrera une offre d’hébergement d’entreprises. Composée dans un premier temps des bâtiments mis à disposition par le Grand Nancy, cette offre pourrait à terme être complétée par l’immobilier de l’université et du CHU qui porte un programme d’hôtel à projets.

 

La création de la SEM accompagne une dynamique plus vaste engagée en 2017 : l’élargissement du technopole vieillissant de Brabois, bâti à la fin des années 70 au sud-ouest de Nancy. Celui-ci a été étendu à un ensemble de 550 hectares englobant trois campus universitaires, un parc d’activités, un CHU et plusieurs établissements publics à caractère scientifique (Inria, Inra, Inserm, CNRS). L’ambition d’André Rossinot, président du Grand Nancy, est d’y faire émerger « le Saclay du Grand-Est ».

 

Oktave, le bras armé de la région pour la rénovation énergétique

 

oktave
L’initiative d’une coopération d’habitants à Nancy a inspiré la politique régionale d’accompagnement des ménages sur la rénovation de leurs logements. © Philippe Bohlinger.

 

De son côté, la région a porté sur les fronts baptismaux le 17 mai dernier la société d’économie mixte Oktave. Déployée sur l’ensemble du Grand Est, elle a pour mission de guider les propriétaires dans leurs projets de rénovation thermique de leurs logements.

 

Le dispositif n’attribuera pas de subvention à l’inverse des deux initiatives territoriales sur la base desquelles il a vu le jour : « Je rénove BBC » et « Contrat climat énergie ». Animées respectivement par les anciennes régions Alsace et Lorraine, elles ont permis de rénover 800 logements entre 2012 et 2017 dans le Grand Est.

 

«  Améliorer le confort des occupants, réduire la précarité énergétique et les consommations d'énergie vont de pair avec le développement d'emplois locaux et la lutte contre le changement climatique », a déclaré Jean Rottner, le président de la région Grand Est, à l’occasion du lancement de la SEM Oktave.

 

Détenue à 50,1% par le conseil régional, elle associe à son capital (3 millions d’€) la Caisse des dépôts (8%), la Caisse d’épargne (8%) et Procivis Alsace (33%) qui apporte dimension d’accompagnement social.

 


Kremernouvellepub

 

 

L’initiative conduite à Villers-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle) dans un des plus grands quartiers pavillonnaires construits en Europe dans les années 70 a notamment inspiré Oktave. Une coopérative d’habitants est parvenue à standardiser une solution de rénovation thermique BBC adaptée aux 1328 pavillons du quartier. Dix ont été rénovés à ce jour.

 

« Ce projet a constitué un laboratoire d’idées pour l’élaboration d’une politique régionale d’accompagnement des ménages sur la rénovation de leurs logements », éclaire David Lewandowski, référent espace info-énergie et plateformes de rénovation énergétique à la Région Grand Est.

 

Dans le Grand Est, contribuer à l'objectif de réduction par 4 de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050, équivaut à rénover près de 38.700 maisons par an.

Commentez !

Combien font "3 plus 10" ?