Les « visites privées des spiritueux » organisées par la Fédération française des spiritueux du 11 au 13 octobre sont l’occasion pour le public de découvrir la distillerie Miclo dans le Haut-Rhin. Elle a étendu sa gamme d’eaux de vie – une production traditionnelle en Alsace –, à d’autres plus inattendues, le whisky, la vodka et plus récemment le gin.


Après le whisky, les apéritifs et la vodka, la distillerie Miclo lance une gamme de gins. Deux produits sont commercialisés depuis une semaine : un gin « traditionnel » et un gin « forestier » agrémenté de baies et plantes (baies d’alisier, d’églantine, de sureau, de myrtille…) de la vallée de Kaysersberg (Haut-Rhin). « L’idée est toujours de rajeunir notre image de marque et de proposer des produits locaux. Les cavistes et les restaurateurs apprécient cet attachement au terroir, ils jouent le jeu », explique Bertrand Lutt, le dirigeant de l’entreprise familiale qui représente la troisième génération.


BPALCtransmission


En 2018, la distillerie de Lapoutroie (Haut-Rhin) qui fabrique historiquement des eaux de vie, avait lancé une liqueur apéritive à base d'agrumes (Zes’t) pour réaliser un Spritz alsacien avec du crémant et de l’eau gazeuse. Et quand la distillerie a démarré la production de whiskies en 2011, elle a baptisé sa gamme « Welche’s Whisky », en référence à ses racines, le pays Welche étant constitué par le canton de Lapoutroie.

Baisse constante des ventes d’eaux de vie

barriquesmiclo
Une fois le moût de malt distillé, il est placé en barriques pendant trois ans minimum. La distillerie Miclo possède aujourd’hui 450 barriques issues de grands domaines viticoles de Bourgogne et Sauternes. © Julie Giorgi.

L’entreprise fabrique aussi un whisky tourbé (au goût fumé), labellisé IGP Alsace. Le cahier des charges de cette indication géographique protégée interdit l’ajout de sucre, caramel ou arômes dans les whiskies, impose une distillation, un vieillissement et une mise en bouteille en Alsace. 
La matière première, à savoir le brassin, doit aussi être élaboré par une brasserie alsacienne. C’est donc la brasserie Météor, près de Strasbourg, qui livre tous les mois le moût de malt (de la bière sans houblon). « L’Alsace étant une grande région brassicole, il nous paraissait logique d’étendre notre gamme aux whiskies », raconte Bertrand Lutt.


LCRDijon

De nombreuses distilleries alsaciennes ont fait ce choix, les premières dès les années 2000. Une diversification nécessaire face à la baisse constante des ventes d’eaux de vie depuis les années 1990. Aujourd’hui, ce segment ne pèse plus que 0,5% du marché des spiritueux en France. Les whiskies arrivent en tête avec une part à 37%. Les liqueurs et crèmes de fruits représentent 9% et les anisés 21% (chiffres 2018, Fédération française des spiritueux).


Extension des locaux et modernisation du circuit des visites guidées

miclofermentation
Les fruits arrivent en purée et sont placés dans les cuves de fermentation, puis ils passent dans les alambics pour la distillation, qui les transforme en alcool à 70%. Les eaux de vie sont ensuite stockées pendant deux ans minimum, puis diluées à l'eau pour faire baisser le taux d'alcool avant la mise en bouteille. En vignette sur la photo, une des nouvelles productions de la distillerie Miclo, un gin aux baies et plantes de la vallée de Kaysersberg. © Julie Giorgi

La distillerie Miclo réalise encore 60% de son chiffre d’affaires avec les eaux de vie. Mais le whisky représente déjà 20% de l’activité, alors que la commercialisation n’a démarré qu’en 2016. Les vodkas aromatisées et les apéritifs représentent chacun 10% d’un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’€ avec 16 salariés. Les ventes sont réalisées pour un tiers auprès des particuliers, et le reste via les circuits professionnels (cavistes, épiceries fines, restaurants). Seules les vodkas aromatisées sont distribuées en GMS, en Alsace et en Lorraine.

En élargissant sa gamme aux whiskies, l’entreprise familiale élargit aussi sa clientèle car ce type de spiritueux touche aussi bien les trentenaires que des consommateurs plus âgés. Cette production lui a également permis de gagner de nouveaux marchés à l’export : depuis un an, les whiskies made in Lapoutroie sont vendus aux États-Unis. L’export représente 10% du chiffre d’affaires de la distillerie. Les principaux marchés se situent en Angleterre, Belgique, Luxembourg et Suisse.


crri


Pour répondre aux tendances de la consommation, la maison Miclo va continuer à développer sa gamme de whiskies. Elle possède aujourd’hui 450 barriques issues de grands domaines viticoles de Bourgogne et de Sauternes, mais commence à être limitée en termes d’espaces de stockage.
 L’année prochaine, un étage sera construit au-dessus des cuves de fermentation et de macération pour gagner 300 m2. Un autre projet sera mené en 2020 :  le circuit des visites guidées sera modernisé pour devenir plus pédagogique et plus interactif.
Car la distillerie qui participe ce week-end (11 au 13 octobre 2019) aux « visites privées des spiritueux » de la Fédération française des spiritueux, ouvre ses portes toute l’année aux groupes (autocaristes et clubs) et du 1er avril au 31 octobre aux particuliers.

Commentez !

Combien font "8 plus 5" ?