Le Creps de Dijon qui forme des enseignants et cadres sportifs pour l’éducation nationale et le milieu associatif sera l’un des Centres de préparation aux Jeux olympiques de 2024. Il fait partie de la dizaine d’équipements de l’agglomération dijonnaise qui accueillera des athlètes étrangers.


 Un projet de 6,1 millions d'€.


Le Creps de Dijon deviendra l’une des bases arrières des Jeux olympiques de Paris qui se dérouleront du 26 juillet au 11 août 2024. Choisi comme Centre de Préparation et de Performance Athlétique (C2PA) pour les athlètes étrangers de diverses disciplines (football, gymnastique, haltérophilie, handball, judo, lutte, rugby à 7, tir à l'arc olympique et paralympique), il va devoir être agrandi.


Propriété de l’Etat depuis 1942, le patrimoine du Creps de Dijon a été transféré à la Région Bourgogne Franche-Comté le 1er janvier 2016 dans les suites de la loi NOTRe. L’organisation des jeux olympiques est opportune pour le conseil régional qui avait prévu une vaste rénovation.



voeuxcd

 

Pour être prête dans les temps, fin 2023, la collectivité a délégué la maîtrise d’ouvrage à la Société publique locale de l’agglomération dijonnaise (Splaad) et écrit dans son cahier de charges que l’extension devait se faire en bois, procédé constructif plus rapide à mettre en oeuvre que le béton.

Le projet retenu sur concours de l’architecte suisse Cathrin Trebeljhar édifie 1.365 m2 sur deux niveaux en prolongement des installations existantes. La toiture sera réalisée en panneaux de douglas et d’épicéa, la structure principale sera construite en poteaux poutres et les façades alterneront panneaux isolés et baies vitrées. L’extension repose sur un rez-de-chaussée semi-enterré en béton, matériau choisi pour les espaces humides (spa, sauna) et le confort phonique. Le projet vise une sobriété énergétique en chauffage et éclairage artificiel de niveau passif.

crepsvuegenerale
Vue générale de l'extension de 1.365 m2. © Cathrin Trebeljahr

 

Le bâtiment neuf  abritera des équipements dédiés à la récupération et à l’entrainement des athlètes en complément de ceux du pôle médical existant auquel le bâtiment sera relié  : sauna, hammam, cryothérapie, salles d’activités sportives en ambiance hypoxique, température et humidité variables, bains chauds et froids, douches hydromassantes et cabines de massage.

Parallèlement, un programme de réhabilitation concerne les hébergements (36 chambres pour 66 lits) et la restauration. Les appels d’offres aux entreprises en deux consultations distinctes (pour le neuf d’une part, la réhabilitation de l’autre) seront lancés au second semestre 2021. La livraison de l’opération de 6,1 millions d’€ hors taxes s’étalera de juillet à novembre 2023.

crepspiscine
Les zones humides au rez-de-chaussée du bâtiment. © Cathrin Trebeljahr

 

Les chiffres clés de Dijon sur le site d'Invest in Côte-d'Or

invest

Commentez !

Combien font "4 plus 10" ?