La deep tech bisontine travaille depuis 20 ans sur de minuscules moteurs en silicium nommés MEMS. Elle les intègre pour la première fois dans un produit grand public, une montre électronique sportive qui sera lancée l’été prochain....
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 8 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "8 plus 2" ?