Jean-Pierre Deramecourt, président du directoire de la Caisse d’Epargne de Bourgogne-Franche-Comté, défend bec et ongles l’engagement des banques depuis le confinement lié à la pandémie du Covid-19. A l’avenir, il prône une relance par la demande et milite pour que les acteurs économiques reprennent confiance, notamment les industriels, en investissant dans leurs outils de production. Premier banquier régional des collectivités locales, il espère aussi un lancement rapide des projets publics déjà décidés. Une forme de « new deal » revisité, avec le souhait impérieux de moins de lourdeur étatique ou autre.

  • Les banques ont-elles vraiment joué le jeu durant ce confinement très pénalisant pour l’activité des entreprises ? Dès le début, chacune avec leur personnalité a accepté, car c’est leur initiative propre, des reports d’échéance de......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "7 plus 8" ?