Cette semaine s'achève la phase de concertation publique sur le projet de la soudière de Solvay, à Dombasle-sur-Meurthe, près de Nancy, qui veut remplacer ses chaudières à charbon par une chaufferie aux combustibles solides de récupération. Le chimiste prévoit d'investir 180 millions d’€ dans le procédé, avec le spécialiste du traitement des déchets, Veolia, qui les fabriquera.

La transition énergétique du site Solvay de Dombasle-sur-Meurthe, au sud de Nancy, se cristallise autour d’un projet ambitieux. Le chimiste belge s’apprête à investir 180 millions d’€ en partenariat avec le groupe Veolia (et sans doute d'autres partenaires) en vue de substituer ses trois......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "3 plus 8" ?