Le site Selfresto.fr sera aussi au format smartphone et tablette numérique.
Le site Selfresto.fr sera aussi au format smartphone et tablette numérique.

INTERNET. Dès ce mois de juin, l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard bénéficiera d’un véritable service Internet pour commander ses repas.

Et pas n’importe comment et auprès de n’importe qui.

Pierre Alexis Darthout, jeune diplômé de l’École Supérieure des Technologies et des Affaires (ESTA), a longuement mûri son projet d’entreprise.

Il nous présente aujourd’hui son bébé : selfresto.fr

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Nous allons pour la première fois vous parler d'une entreprise qui n’existe pas encore. Ou du moins si elle a été créée sous la forme d’une SAS à Montbéliard (Doubs), elle ne développe encore aucune activité commerciale.

Elle s'appelle : selfresto.fr

Son fondateur s’appelle Pierre Alexis Darthout, 25 ans et fraîchement diplômé de l’École Supérieure des Technologies et des Affaires (ESTA) de Belfort (Territoire de Belfort).

Pendant ses études et lors d’un stage de six mois passé en Angleterre, le jeune homme se désespérait de dîner tous les soirs à l’hôtel.

Germe alors dans son esprit l’idée de monter un service de commande de repas avec trois maîtres mots : simplicité d’utilisation, diversité de choix et qualité de la prestation.

Il part du constat que le téléphone est un vecteur aujourd’hui inadapté, car source d’une perte de temps, tant pour le restaurateur que le client, et n’offrant pas toutes les informations.

De la « geek generation », il pense évidemment tout de suite à Internet, mais en imaginant un concept différent de ce qui existe déjà.

Lui reste à affiner son projet, trouver les ressources humaines et financières et constituer un réseau d’établissements dignes de ce nom pour satisfaire les faims en tout genre. L’incubateur d’entreprises innovantes de Franche-Comté qui l’héberge depuis août dernier et pendant 18 mois, répond en partie à son besoin.

Pierre Alexis Darthout entouré de Sara Besanceney et de Fabrice Cote.
Pierre Alexis Darthout entouré de Sara Besanceney et de Fabrice Cote.

Déjà une quarantaine d’adresses

Le renfort de deux stagiaires, Sara Besanceney, en IUT info-com, et Fabrice Cote, en Master Produits et Services Multimédia (PMS), structure une équipe complémentaire. Quant à l’huile de coude, elle fait le reste.

Près d’une année plus tard et à quelques jours du lancement de Selfresto.fr, prévu ce début juin, tout est presque au point et voilà comment ça marche.

Une fois sur le site, tapez votre adresse précise pour vous géolocaliser. Apparaît une liste de restaurants classés par distance : traiteurs, boulangeries et autres commerces de bouche, soit plus de quarante établissements sur l’Aire urbaine de Belfort-Montbéliard qui font de la vente à emporter, voire assurent aussi un service de livraison.

On aura le choix entre une restauration rapide, italienne, asiatique, shushi, kebab, burger ou une cuisine plus traditionnelle. Arrive ensuite à l'écran la carte de l’établissement retenu qui permet de passer commande.

Une fois le paiement effectué par carte bancaire et sécurisé auprès d’un prestataire dédié, l’établissement qui dispose d’une terminal à demeure valide la commande et indique le temps de préparation et, s’il livre, l’heure de réception des plats.

Chaque client sera invité à donner son avis pour favoriser une saine émulation. Les salariés des entreprises qui déjeunent de plus en plus vite trouveront là un service de commande de repas efficace, surtout s'il ne souhaitent pas interrompre une réunion de la plus haute importance.

Selfresto.fr mise sur un chiffre d’affaires de 75 000 à 100 000 € la première année et jusqu’à 700 000 € sur l’exercice suivant. Il sera réalisé par le prélèvement d'une commission de 10%  sur chaque commande.

Le site selfresto.fr sera mis en ligne ce début juin avec une quarantaine d'adresses réparties sur l'Aire urbaine Belfort Montbéliard.
Le site selfresto.fr sera mis en ligne ce début juin avec une quarantaine d'adresses réparties sur l'Aire urbaine Belfort Montbéliard.

« Après l’Aire urbaine de Belfor- Montbéliard, je souhaite m’étendre sur Besançon, puis sans doute l’Alsace », indique Pierre Alexis Darthout.

Comme quoi de nombreux jeunes ont des idées, du courage, du talent, de l’ambition et parfois aussi l’envie d’entreprendre.

Crédit photos : selfresto.fr

3 commentaire(s) pour cet article
  1. Nicolas B.dit :

    Ce service innovant va apporter un vrai plus dans la région. Contrairement au commentaire précédent, et ce malgré notre pseudonyme similaire, j'apprécie l'ergonomie et l'aspect graphique. Vivement sa mise en ligne !

  2. Selfrestodit :

    Le but premier de ce site est d'être pratique. Lorsqu'il sera mis en ligne, nous vous invitons à commenter la fonctionnalité du site pour nous aider à améliorer notre service.

  3. nicolasdit :

    L'interface n'est vraiment pas belle.

Commentez !

Combien font "8 plus 8" ?