Piloté par Nicéphore Cité et organisé au Colisée de Chalon-sur-Saône les 6 et 7 novembre derniers, cette seconde édition des C@onext Days offraient une immersion dans l’industrie du futur. En témoignent les entreprises MK3D dans la fabrication additive, Such-Solutions pour la supply chain et AST pour l’ensemble des composantes du 4.0.

 

• MK3D invente une imprimante 3D deux fois plus rapide

Leur entreprise MK3D, made in Chalon-sur-Saône, n’a que deux semaines, c’est dire si le terme start-up s’appliquent à eux. Ils s’appellent Vincent Lapierre et Karim Curtheley. Épaulés par le Réseau Entreprendre Bourgogne, Nicéphore Cité et la CCI de Saône-et-Loire, ces gens se lancent dans la fabrication additive dans le vaste monde de la plasturgie et des matériaux composites.
Leur  atout : la mise au point, après neuf mois d’étude, d’une imprimante 3D, qui à précision égale est annoncée deux fois plus rapide. « Nous répondons à toute problématique de pièces que ce soit en matière de prototypage, de petites séries ou de reconception », indique Vincent Lapierre. La jeune pousse ambitionne à 3 ans 450.000 € d’activité et une équipe entre 5 et 7 personnes.

 ccibfc

 

• Such-Solutions simule les meilleurs flux logistiques possibles

suchsolutions
Benoît Cudel, fondateur et dirigeant de Such-Solutions, en pleine explication à l'aide de son jumeau numérique. © Traces Ecrites.

Le terrain de jeu de Benoît Cudel, fondateur et dirigeant de Such-Solutions, installée près de Chalon-sur Saône, concerne la logistique et la supply chain. Il n’a pas son pareil pour montrer, simulation 3D à l’appui, que des racks de stockage de palettes sont à installer ainsi et pas autrement pour gagner en productivité. De la même façon, il améliore le taux de charge des caristes, la traçabilité, l’ergonomie au sein d’un entrepôt et la gestion de toutes les données.
Son secret : 25 ans d’expérience dans ce secteur qui en font un conseiller avisé, mais également un enseignant recherché. « Le cœur de notre travail consiste à déterminer les meilleurs flux, automatiser et digitaliser au bon endroit tout en facilitant humainement les différentes tâches à effectuer », explique Benoît Cudel.

 

BPBFC

 


• ATS co-développe une machine spéciale digne d’un concept car

ats
Une partie de l'équipe toute jeune d'ATS. © Traces Ecrites.

Ils font plaisir à écouter ces jeunes collaborateurs d’ATS, société d’ingénierie spécialisée dans la conception, la réalisation et l’intégration d’équipements industriels. Surtout lorsqu’ils évoquent un projet collaboratif qui débouche sur la création d’une machine spéciale, de type concept car et vitrine de leur savoir-faire partagé dans le 4.0.
Ils n’en diront pas plus, si ce n’est que la machine est connectée dans les moindres recoins, ainsi que les produits ou pièces qu’elle traite. « Nous l’exposerons du 31 mars au 3 avril 2020 au salon Global Industrie à Paris Nord Villepinte », précise Romain Pellet, le responsable du marketing. ATS est présente à Montchanin, Dijon, Nantes et Porto au Portugal. Elle emploie 185 collaborateurs, en recherche 30 (ingénieurs et techniciens) et réalise un chiffre d’affaires de 18 millions d’€.

Commentez !

Combien font "1 plus 8" ?