Cet entrepreneur de Montbéliard (Doubs) ne cesse de tracer son chemin en imaginant de nouvelles pistes de développement. À ses multiples savoir-faire en métallurgie et mécanique, il ajoute aujourd’hui des équipements pour la protection de l’environnement. Portrait d’un dirigeant qui aime les gens et de ses deux entreprises : 2C Industrie et 2C Environnement.

On le croise souvent dans les manifestations organisées par la CPME 90, dont il est vice-président chargé du développement. Il est aussi l'un des piliers des  rencontres mensuelles du Club Affaires Nord Franche-Comté et Sud Alsace. Auparavant, Jérôme Codol s’occupait des loges VIP du F.C Sochaux lorsque ce dernier évoluait parmi l’élite footballisque ou en ligue 2.
Cet ancien lieutenant de réserve a souvent éprouvé sa tenue bleue de gendarme sur le théâtre de grandes manifestations populaires comme les Eurockéennes ou le Tour de France. On l’aura compris, Jérôme Codol (45 ans) aime le contact.

 

BPBFC 

 

Après dix-huit premiers mois passés chez PSA, ce diplômé en génie mécanique oeuvrera quatorze années chez Matec, chaudronnier, métallier, également spécialiste du transfert industriel. Il y sera tour à tour chef de chantier puis technicien chargé d’affaires, avant de diriger cinq années l’agence de Montbéliard.

Réduction des déchets

Cette longue expérience lui permet de fonder sans difficulté 2C Industrie en 2014, implantée à Étupes sur la vaste zone de Technoland. « Nous intégrons trois activités : la chaudronnerie-métallerie, le montage et le transfert industriel, ainsi que le rétrofitage (*) de machines spéciales », détaille Jérôme Codol.

codolindustrie
© Traces Ecrites.

Le chef d’entreprise n’est pas peu fier de nous en montrer une, propriété d’un gros équipementier automobile du secteur, en cours de remontage avant d’être réinstallée dans l’une de ses usines.  « Nous nous en sortons avec un chiffre d’affaires annuel qui oscille entre 1,2 et 1,5 million d’€, mais les prix sont trop souvent tirés et nous avons du mal à recruter du personnel », explique le dirigeant qui s’appuie sur un effectif d’une dizaine de salariés, dont la moitié d’intérimaires.

 

 placefinanciere

 

L'entrepreneur vit en effet la même galère qu'une grande majorité des industriels français, faute de la part des responsables politiques, d'avoir depuis tant d’années imaginé une industrie performante qui booste une économie, tant en termes d’emploi que de balance des paiements. Et qu’il faut anticiper les besoins de demain par des formations adaptées (**).
D’où son choix d’explorer de nouveaux secteurs avec 2C Environnement (chiffre d’affaires non encore significatif) qu'il vient de créer. Jérôme Codol distribue les compacteurs à canettes et bouteilles d'un inventeur local qui, en réduisant le volume de déchets, évitent de transporter du vide. Une cinquantaine d'exemplaires a déjà été vendue ou louée à des collectivités. « Nous revendons ensuite le plastique et l’aluminium à des fins de revalorisation par des filières appropriées. »

compacteuretmangedebout
Compacteurs de canettes et bouteilles (à droite) et mange-debout, récupérateurs de papiers et gobelets. © 2C Environnement.

2C Environnement met aussi à disposition des tables mange-debout, servant de récupérateurs de papiers, gobelets...,  lors d’événements sportifs et culturels sur les larges faces desquelles on peut commercialiser de la publicité.  La prochaine grande étape consistera à proposer un autre type de réducteur de déchets… cette fois organiques.

Grâce à un broyeur placé sous l’évier et une pompe qui envoie le broyat dans un bac de rétention, ce dernier devient du compost par l’action des vers de terre. « Le code de la santé publique interdit en effet d’évacuer les déchets solides dans les eaux usées, d’où ce système inventif auquel je suis associé et qui sera fabriqué chez 2C Industrie », révèle Jérôme Codol, qui prévoit de le commercialiser notamment auprès des restaurants et des cantines scolaires.

kiteco
Sous l'évier comme ici, on voit le broyeur au centre qui envoie le broyat dans un bac de rétention pour ensuite l'expulser à l'extérieur, au besoin dans un composteur. © 2C Environnement.

(*) Le rétrofitage consiste à remettre en état, mettre aux normes ou adapter à un besoin nouveau une installation industrielle. Il permet le recyclage d'anciennes machines pour les rénover ou en fabriquer des versions améliorées.
(**) Un seul chiffre montre le drame de la situation : l’industrie française ne pèse que 10 % du PIB national (données de 2016), alors qu’elle représente le double aussi bien au Japon qu’en Allemagne.

retrofitage

L'un des équipements chez 2C Industrie en cours de rétrofitage. © Traces Ecrites.
2 commentaire(s) pour cet article
  1. Christian LE GALLdit :

    De plus un super copain. Je ne suis pas étonné de ta réussite Jérome. Bravo à toi et bonne continuation.

  2. François HERZIG (Activa Sciences)dit :

    Bonsoir Jérôme, Ce système de broyage sous évier est vraiment intéressant. Le compacteur de canettes également. Bonne continuation à vous, cordialement. François

Commentez !

Combien font "9 plus 9" ?