psamulhouse 

 

AUTOMOBILE. Rallonge de 100 millions d'€ d’investissement et production supérieure aux prévisions avec 253 000 unités. PSA Mulhouse termine l’année 2014 sur ces deux notes positives et une négative : la baisse des effectifs.

 

Le dernier comité d’établissement de début décembre a pris connaissance d’une enveloppe budgétaire plus importante que prévu pour la modernisation du site PSA de Mulhouse. Elle se montera à 400 millions d’€, soit 100 millions de plus que le chiffre annoncé en juin.

 

Il s’agit plutôt d’une réserve de financement : l’usine pourra y puiser si les 300 millions d’€ initiaux ne suffisent pas. Mais elle ne dépensera évidemment pas pour le seul plaisir de dépenser… 

 

« Disons que cela apporte une marge de sécurité et le message que l’on comprend, c’est que  PSA mettra au pot ce qu’il faudra », commente Michel François, responsable du syndicat FO du site. Inscrits dans le « Plan moyen terme » 2015-17, les investissements visent à configurer l’usine pour son passage au « mono-flux », autrement dit : la concentration de son outil terminal sur une seule ligne de montage.

 

sitepsamulhouse

 

Ce basculement avait été annoncé en juin dernier. Son calendrier vient d’être confirmé. Il se déroulera en trois temps. Mi-juillet 2015, le système 1 sera provisoirement stoppé pour se moderniser, sa production (Citroën C4 et DS 4) sera groupée sur le système 2 qui fabrique la Peugeot 2008.

 

Ce premier mono-flux ne durera qu’un an : l’usine repassera sur deux lignes à l’été 2016, pendant probablement trois ans. C’est en 2020 qu’elle se convertira définitivement au mono-flux, sur le système 1 dont le niveau technologique se voudra être le plus poussé en Europe au sein du groupe.

 

Mulhouse sera alors dédié à la plate-forme EMP2 qui a vocation à accueillir les véhicules des segments C et D, aujourd’hui occupés par exemple par la 308 ou la 3008. Le programme d’investissements couvre aussi toutes les unités amont qui font l’originalité et l’atout du site mulhousien : la forge, la fonderie, l’outillage qui servent toutes les usines du groupe.

 

ateliermulhouse 

 

Lorsqu’elle sera mono-flux, le site industriel sera dimensionné pour fabriquer environ 200 000 véhicules par an. Actuellement, elle se situe encore au-delà de ce seuil. Cette année, elle aura produit 253 000 modèles contre 230 000 attendus. Le succès de la Peugeot 2008 le permet.

 

400 salariés en moins

 

Pour les deux prochaines années, le prévisionnel initial envisageait un peu moins de 200 000 véhicules. Or il a été relevé et c’est la seconde bonne nouvelle délivrée au Comité d’établissement. 

 

Bannière anthalys

 

Mulhouse pourrait produire jusqu’à 250 000 voitures à nouveau en 2015 et jusqu’à 238 000  en 2016. On devrait en savoir plus dès le tout début de l’année prochaine sur le lancement d’un nouveau modèle ou d’une silhouette.

 

L’emploi, lui, ne suivra pas. C’est le point que retient la section CGT :  « Plus de travail avec moins de bras disponible », commente son responsable Julien Wostyn. En un an, le site a perdu 400 salariés permanents pour se maintenir tout juste au-dessus des 7 000 : 7 007 très exactement au début de la semaine dernière.

 

modelepsamulhouse

 

Il planifie 321 nouveaux départs l’an prochain dans le cadre des dispositifs nés de l’accord de compétitivité « Nouveau contrat social » : 188 au titre du congé-senior qui accorde la dispense d’activité deux ou trois ans avant l’âge légal de retraite (en fonction de la pénibilité du poste occupé) avec maintien de 70 % du salaire ; 133 au titre des diverses mesures de mobilité externe.

 

« Il faudra être intransigeant sur le caractère volontaire des départs, avertit Laurent Gautherat, responsable CFE-CGC du site. Et veiller à ce que les conditions de travail du personnel restant ne soient pas mises à mal ».

 

 

Commentez !

Combien font "1 plus 6" ?