Cession. Novartis annonce son intention de céder d’ici à six mois son usine de production pharmaceutique de Huningue (Haut-Rhin) au façonnier français Delpharm.

Le groupe bâlois conserve en revanche dans son escarcelle le «Biotech», l’unité de production biotechnologique (350 salariés) de même que l’unité de santé animale de 60 personnes, toutes deux implantées sur le même site.

La partie cédée emploie 218 salariés. Elle produit notamment des suppositoires, des pommades et crèmes anti-inflammatoires, mais en quantités déclinantes.

Le projet présenté aux représentants du personnel prévoit la reprise de l’intégralité de l’effectif d’ici au premier trimestre 2011, ce qui fait dire à la direction de Novartis qu’elle représente une «réelle opportunité sur le plan social».

A condition que le nouveau propriétaire trouve à terme par lui-même les charges de travail que ne lui assurera plus Novartis.

Le groupe pharmaceutique s’engage à lui acheter les volumes produits pendant cinq ans «au moins».

Delpharm emploie 1 500 salariés pour un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros en 2009 réparti en cinq sites de production : Brétigny, Tours, Evreux, Lille et Reims, dernier arrivé en 2008 par la reprise de l’usine Boehringer Ingelheim.

Commentez !

Combien font "8 plus 10" ?