Minipelles Kubota proposées à la location.
Minipelles Kubota proposées à la location.

MATERIEL. La société mulhousienne a su creuser son trou dans la distribution de matériel de manutention.

Altodis adapte aussi les postes de travail et forme au bon geste pour éviter les troubles musculo-squelettiques (TMS).

Trop à l’étroit dans ses locaux, l'entreprise fait construire à Rixheim une unité de 3 000 m2 pour 2,5 millions d’€, opérationnelle l'an prochain.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Le virus de la création d’entreprise a mis quelques temps à s’injecter dans les veines de Pascal Arnold. C’est à 45 ans que l’homme donne naissance en 2004 à Altodis sans changer de métier : la distribution de matériel de manutention.

La structure de 4 personnes s’est muée en un petit groupe de 32 salariés qui a réalisé 10,6 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2012 (+ 5 % en un an).

L’activité principale consiste en la vente ou la location ainsi que la maintenance de chariots élévateurs et nacelles de marques Toyota et Manitou, dont Altodis est concessionnaire.

Le périmètre d’action se situe en Alsace, avec une extension à la Franche-Comté pour les machines Toyota depuis le 1er janvier.

Se sont ajoutés en 2007 Altodis TP pour la location de matériel compact de travaux publics (les minipelles par exemple), puis en 2009, Mora France pour l’importation des gros engins de manutention (6 à 32 tonnes) de ce fabricant italien.

Altodis Développement est le cadet de la famille, le plus original aussi. Il adapte le matériel et les postes pour les rendre plus confortables à ses utilisateurs et propose un tas de services associés afin de réduire la pénibilité : réorganisation des flux, mise en place de temps de récupération…

Visuel du futur siège livré l’an prochain. Crédit : Agropôle Ingénierie.
Visuel du futur siège livré l’an prochain. Crédit : Agropôle Ingénierie.

Cinq commerciaux et techniciens après-vente

« C’est le résultat d’un état d’esprit qui fait sonder au maximum le client sur ces attentes. En poussant aussi loin, nous avons vu émerger une demande de lutte contre le stress et de résorption de la pénibilité », expose Pascal Arnold.

La croissance d’activité a fini par mettre les équipes à l’étroit dans les locaux d’Habsheim, en périphérie de Mulhouse (Haut-Rhin). Elles emménageront l’an prochain quelques kilomètres plus loin à Rixheim, dans un nouveau bâtiment de 3 000 m2 représentant 2,5 millions d’€ d’investissements.

Conçus par le cabinet local Agropôle Ingénierie, les locaux comprendront un espace de formation des caristes aux bons gestes et postures pour éviter les douleurs. Le personnel y trouvera un espace détente, une petite salle de sports, un parc à vélos électriques.

« Si Altodis Développement travaille au moindre stress et au confort des clients, autant mettre à disposition de nos salariés des avantages comparables », explique Pascal Arnold.

Pascal Arnold, fondateur et dirigeant d'Altodis.
Pascal Arnold, fondateur et dirigeant d'Altodis.

Mais qu’on se rassure, on bossera quand même fort au nouveau siège. La conjoncture est rude, souligne le dirigeant.

« Après des années de croissance, nous tablons sur une stagnation en 2013, mais l’activité devrait repartir de l’avant en 2014 ».

Confiant en l’avenir, Altodis recrute cinq commerciaux et techniciens après-vente dès cette année.

Autres crédits photos : Christian Robischon

Commentez !

Combien font "1 plus 9" ?