La très discrète maison Loron et Fils, négociant en vins du Mâconnais et du Beaujolais, muscle ses capacités de vinification. Un investissement de 6,3 millions d’euros lui permet de porter à 20 000 hectolitres sa cuverie de La Chapelle-de-Guinchay, son siège social et site d’embouteillage.

À quelques kilomètres de là, dans le Rhône, l’entreprise crée une unité de vinification spécifique, parcelle par parcelle, pour ses crus du Beaujolais. «Il nous faut retrouver une identité terroir par terroir qu’à tué le beaujolais nouveau», explique Xavier Barbet, président de l’entreprise (31 millions d’euros de chiffre d’affaires, 65 salariés).

Loron et Fils se lance au même endroit dans l’oenotourisme. Le château de la propriété accueillera au printemps 2011 cinq chambres d’hôtes, des salles de séminaires et de réception.

En terme d’activité, le négociant, mais aussi le viticulteur grâce à son domaine de 110 hectares, produit 15 millions de bouteilles par an. Il vend les deux tiers de son stock à l’exportation et mise sur certains marchés lointains : Chine, USA, Canada, sur une gamme de vins de cépage.

Crédit photo : Loron et Fils

Commentez !

Combien font "4 plus 10" ?