En bref.

-Investissement. Aperam renoue avec une croissance à 2 chiffres : + 30% en 2010.

Selon la direction du site de Pont de Roide (Doubs), le marché des aciers inoxydables de précision est porteur depuis 2099.

Les perspectives de développement sont importantes pour les écarteurs à double vitrage (pièces automobile) qui offrent une meilleure barrière thermique que l'aluminium. «Actuellement, 15% des écarteurs sont en acier, mais ce pourcentrage devrait tripler en 2017».

Dans l'immédiat, le site franc-comtois (ex ArcelorMittal) prévoit d'investir 5 millions d'€  pour rendre l'un de ses laminoirs moins énergivore.

Le Pays, Aire Urbaine, Patricia Louis, 29-04-2011, p. 24.

Météor investit à Hochfelden (Bas-Rhin).

Un plan d'investissement de 10 millions d'€ sur 3 ans doit accroître les capacités de production de la brasserie familiale. 8 nouvelles citernes à fermentation d'une capacité de 3000 hl chacune, en construction, complèteront le parc de 6 tanks.

Une nouvelle salle des machines réduira de 15% la consommation de gaz. Le brasseur alsacien (47 millions d'€  de chiffre d'affaires, 5,3 millions d'hl) repositionne par ailleurs sa bière Pils pour en faire un produit haut de gamme. Son objectif est d'accroître ses ventes de 15 à 20% dans son fief du Grand Est.

Le Pays, Michel Arnould, 24-04-2011, p. 7.

- Patrimoine. La chapelle de Ronchamp (Haute-Saône) classée en juin ?

Le 9 mai, les membres de l'association de soutien organisent une rencontre internationale à la cité de l'architecture à Paris pour faire défendre la candidature de l'oeuvre de Le Corbusier au patrimoine de l'humanité. Du 20 au 29 juin, le comité du patrimoine mondial de l'Unesco devrait statuer sur le classement des 19 sites candidats implantés dans 6 pays,  parmi lesquels la chapelle haut-saônoise ainsi que l'unité d'habitation de Firminy (Loire).

Le Pays, Huguette Peroz, 28-04-2011, p. 23.

www.fondationlecorbusier.fr

- Ecoconstruction. Renaissance de la chaux.

Utilisée depuis l'antiquité dans le bâtiment, la chaux détrônée par les produits industriels, est réhabilitée par les écoconstructeurs. Elle est encore fabriquée artisanalement dans le Bas-Rhin, par la famille Boehm à Mosheim qui emploie 9 salariés.

Avec des charpentiers, maçons et peintres sensibles aux matériaux naturels, l'un des rares chauffourniers de l'Est expérimente la maison passive.

Le Pays, Grand Est, Elisabeth Schulthess, 28-04-2011, p.10.

- Coopération. De l'eau dans le gaz dans le réseau métropolitain ?

Officiellement, non, mais la création d'un réseau centre Franche-Comté interpelle. «Les agglomérations du centre de la Franche-Comté sont face à un risque de marginalisation qui les contraint pour se différencier à inventer, ensemble, un modèle original d'aménagement et de développement durable», indique la charte de partenariat adoptée par les villes et les agglomérations de Besançon et de Dole.

Vesoul, Pontarlier, Lons-le-Saunier seraient les bienvenues comme «maillage de pôles urbains secondaires».

Un pôle métropolitain est un regroupement d'EPCI à fiscalité propre, sans nécessité de continuité territoriale. Il doit compter au moins 300 000 habitants, dont une agglomération de 150 000 habitants.

Source : Traces Ecrites.

- Infrastructures. Le projet d'une liaison fluviale Saône-Rhin à grand gabarit, abandonné il y a 14 ans, refait surface.

Les élus du Territoire de Belfort contestent fortement les tracés de jonction entre le grand canal d'Alsace à hauteur de Champagney, dont l'un impacte le lac du Malsaucy. «Un projet irréalisable et stupide», selon Yves Ackerman, président (PS) du conseil général du Territoire de Belfort. Et fort onéreux : 8,5 à 11,5 milliards d'€.

Le Pays, Aire Urbaine, Céline Mazeau, 19-04-2011, p.25.

- Foires et salons. DijonCongrexpo organisera la foire du Jura à Lons-le-Saunier du 21 au 24 octobre.

Elle n'avait pas eu lieu en 2010 suite à la défaillance de Jura Promotion. Le concept de l'hôte d'honneur qui fait l'attrait de la foire gastronomique de Dijon, sera repris comme à Auxerre et Chaumont, les deux autres foires organisées par le parc des expositions de Dijon.

L'invité de cette 1ère édition sera La Thaïlande que Dijon avait accueilli en 2009. Quant à la foire de Dijon (1er au 13 novembre), elle accueillera l'île Maurice.

Source : Traces Ecrites.

Lire aussi : www.tracesecritesnews.fr/actualite/la-foire-de-dijon-entre-dans-le-«top-cinq»-1873

- Entreprises. Le meuble bourguignon se bat pour survivre.

Les fabricants et commerçants indépendants sont confrontés à la concurrence des grandes enseignes de distribution du meuble. Témoignages de professionnels, dont Philippe Charlot à la tête de l'entreprise B. Marly de Châtenoy-le-Royal et d'Alphée Delecluse, président de la chambre départementale de l'ameublement de Saône-et-Loire.

Le Journal de Saône-et-Loire, Nicolas Desroches, 2-05-2011, p.20 et 21.

Reportage sur la société Les Cadres Gault, créée en 1880, implantée d'abord à Paris, puis à Ecuisses (Saône-et-Loire) en 1954. L'entreprise, dirigée par Frédéric Richard, (18 salariés, 800.000 €  de chiffre d'affaires en recul de 30% depuis la crise, 20% à l'export), fabrique ou restaure nombre de cadres de toiles de maîtres.

Sa clientèle est constituée de marchands d'art, galiéristes, musées ou particuliers. La société possède une boutique à Paris et une autre à Genève, ainsi qu'un bureau à Moscou.

Le Journal de Saône-et-Loire, Nicolas Desroches, 25-04-2011.

- Immobilier d'entreprise. Naissance de la société d'économie mixte locale "Pays de Montbéliard Immobilier d'entreprises".

Le capital de 7 millions d'€ est détenu à 51,4% par des fonds publics. Pays de Montbéliard Agglomération en possède 50,1% avec l'apport en nature du bâtiment de La Roche à Bart (7850 m2 d'une valeur estimée à 2,8 millions d'€. Le reste de la part publique revient au conseil général du Doubs, la caisse des dépôts, la CCI du Doubs.

48,6% issus de fonds privés (3,4 milions d'€) : PSA, Faurecia Systèmes d'échappement, la Caisse d'épargne Bourgogne-Franche-Comté, EDF à travers sa filiale Safidi, IM Tech Christian Parietti.

La communauté d'agglomération du Pays de Montbéliard cède par ailleurs à cette société d'économie mixte (SEM), l'ancien bâtiment PCI, dans le but de poursuivre sa commercialisation. Implanté sur Technoland, le bâtiment de 18 000 m2 doté de hauteurs d'ateliers de 9 à 13 m, abrite notamment le groupe Eiffage-Eiffel et les bureaux d'études Assystem et Magna Steyr.

Il devrait être le fer de lance du pôle bois que la communauté d'agglomération a l'intention de développer.

Lire aussi :

www.tracesecritesnews.fr/actualite/limmobilier-dentreprises-fait-flores-dans-le-nord-franche-comte-3887

Commentez !

Combien font "4 plus 2" ?