L'entreprise Eurogerm, installée près de Dijon (Côte-d'Or).
L'entreprise Eurogerm, installée près de Dijon (Côte-d'Or).

- Eurogerm et Seaboard Coproration créent une coentreprise en Afrique du Sud.

Un nouveau développement international pour le numéro un français des ingrédients céréaliers et auxiliaires technologiques pour la filière blé-farine-pain (60 millions d’€ de chiffre d’affaires), qui s’associe dans le cadre d’une coentreprise en Afrique du Sud avec la division Seaboard Overseas and Trading de Seaboard Corporation.

Cette unité sera dédiée à la formulation, la production et la distribution de correcteurs de meunerie, d’améliorants de panification et de prémix adaptés aux besoins des clients.

Son démarrage est prévu pour le second semestre 2013. D’un capital de 400 000 € et dirigée par Pierre-Edouard Molina, responsable commercial de la zone Afrique Sub-saharienne pour Eurogerm, la joint venture sera détenue à 50/50 par les deux sociétés. Basée à Durban, lieu stratégique où se trouve le port d’entrée des navires de blé de Seaboard, elle bénéficiera d'une station de mélange, d’ensachage et un fournil d’essais et de démonstrations.

Seaboard Corporation, dont le siège est à Kansas City (USA), est un groupe international diversifié, coté à la bourse de New York et spécialisé dans l’agroalimentaire, l’énergie et le transport. En 2012, ce groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 6,2 milliards $ et emploie 23 000 personnes dans le monde. Il possède une importante capacité de meunerie et d’autres activités en Afrique, compte tenu de sa présence sur le continent depuis des décennies.

- Après le tramway,  le busway. Le Grand Dijon vient de répondre à l'appel à projet de l'Etat (qui attribuera des subventions) pour les cinq lianes principales qui sillonnent l'agglomération ainsi que la Corolle qui circule sur les boulevards périphériques. Le projet est estimé à 50 millions d'€. « Le gain d'un kilomètre par heure fait économiser au délégataire un million d'euros », affirme François Rebsamen, maire et président du Grand Dijon.

Le Grand Besançon répond au même appel à projet pour une ligne entre la gare Viotte et le parc d'activités de Temis, soit 4,5 km chiffrés à 10,5 millions d'€. L'Etat prendra sa décision en décembre 2013.

- Lazard Group Real Estate rachète pour 2,3 millions d'€ l'ancien conservatoire de musique de Besançon, situé dans la boucle du Doubs, place de la Révolution. Le promoteur alsacien y installera un hôtel 4 étoiles de 54 chambres. Il devrait ouvrir en 2016 après 8 millions d'€ de travaux. En savoir plus sur le site de notre partenaire MaCommune.Info

- Le Fonds Stratégique de Participations (FSP) prend une participation de 5,25 % au capital de SEB SA, fabricant de petit électroménager à Selongey et Is-sur-Tille (Côte-d'Or) et inventeur de la cocotte-minute. « L’entrée du FSP au capital de SEB SA permet de conforter la stabilité de notre actionnariat de référence (…), point d’ancrage crucial dans la mise en œuvre de notre stratégie de long terme », indique dans un communiqué Thierry de La Tour d’Artaise, P-DG du groupe SEB.

FSP a été créé en 2012 par 4 compagnies d’assurance : BNP Paribas Cardif, CNP Assurances, Crédit Agricole Assurances via sa filiale Predica, et Sogécap (Société Générale). Il s'agit de la 2ème participation dans une entreprise, après le groupe Edmond de Rothschild.

- Farman s'associe au centenaire de la base aérienne (BA) 102 de Dijon-Longvic (Côte-d'Or) qui sera fêté en 2014. Membre du réseau bourguignon Galilée -Lire ici l'article de Traces Ecrites News- , l'entreprise de Joué les-Tours (Indre-et-Loire) qui vient de fêter son 2 500ème transbordeur, a contribué à la création de l'aviation civile française. Ses fondateurs, les frères Henri et Maurice Farman, ont réalisé le premier vol aérien de ville à ville en 1908, 27 km entre Chalons-en-Champagne et Reims. Fabricant d'avions dans l'entre deux guerres, Farman (10 millions d'€ de chiffre d'affaires) produit aujourd'hui des robots industriels.

- Le dispositif Duflot est prolongé sur la ville de Dijon. En date du 27 juin, un arrêté préfectoral pérennise le classement en zone B2  jusqu'au 31 décembre 2016. Très attendu des promoteurs locaux, il permet aux investisseurs d'acheter des logements destinés à la location, tout en bénéficiant d'avantages fiscaux. Les candidatures des autres communes de l'agglomération éligibles à ce dispositif d'investissement locatif (anciennement Scellier) jusqu'au 30 juin 2013, sont en cours d'instruction.

- Le 12 juillet, toute la filière comté fête les 50 ans du Comité interprofessionnel du gruyère de comté (CIGC) à Déservillers (Doubs), le berceau historique du comté avec la première coopérative créée en 1273. La filière comté représente plus de 52 000 tonnes, 7500 salariés dans 2 600 exploitations, 160 fruitières et 16 entreprises d’affinage et génère un chiffre d'affaires de 450 millions d'€.

Femto Engineering favorisera le transfert technologique vers l'industrie (crédit photo Femto-ST).
Femto Engineering favorisera le transfert technologique vers l'industrie (crédit photo Femto-ST).

- Le laboratoire bisontin Femto-ST se structure pour mieux travailler avec les PME et les grands groupes en matière de transfert technologique.

Franche-Comté Innov (FC’Innov), fondation partenariale portée par l’Université de Franche-Comté, hébergera à partir de septembre sa business unit, baptisée Femto Engineering. « Il s’agit de combler le fossé entre recherche fondamentale et les développements vers le monde socio-économique qui peuvent en découler », souligne Grégory Haye, responsable des relations industrielles chez Femto-ST (35 millions d’€ de budget, 700 personnes).

Cette création induit l’embauche de 12 ingénieurs ou docteurs à plein temps d’ici à 2015, dont 6 dès la mise en service et favorisera par ailleurs l’incubation de projets d’entreprise qui pourront en découler. Femto Engineering vise dans les 5 ans un million d’€ de chiffre d’affaires, hors subventions liées à des projets collaboratifs, soit les deux tiers des revenus globaux espérés par FC’Innov. Les axes de cette recherche appliquée tourneront autour des grandes spécialités du laboratoire comtois : micro fabrication, micro usinage, temps fréquence, énergie ou encore « smart systems ».

Carnet :

- Claude Vaucouloux est le nouveau délégué général de la Maison de l’entreprise-ANIFOP à Auxerre (Yonne). Il succède à Gilles Lodolo, nommé directeur Emploi-Formation à l’UIMM (union nationale des industries mécaniques et métallurgiques) à Paris.

Claude Vaucouloux occupe également les fonctions de délégué général de l’UIMM de l'Yonne et de la Nièvre ainsi que du Medef de l'Yonne. Implantée sur 4 sites en Bourgogne, la Maison de l’entreprise-ANIFOP est portée par l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) de l'Yonne et de la Nièvre et représente le MEDEF dans l'Yonne.

- Jean-Philippe Richard est le nouveau président du Medef de la Nièvre. Il succède à Jean-Pierre Rossignol, qui assurait l'intérim suite au départ de Pascal Jacob fin 2012. Agé de 50 ans, Jean-Philippe Richard est P-DG de la société Intérim'R, active dans deux secteurs : le travail temporaire classique et l'insertion par l'économique.

- Marc Bonnieux, directeur régional de Lyonnaise des Eaux Bourgogne, Champagne, Jura a pris ses fonctions le 1er juillet. Diplômé de l’INSA de Rennes et titulaire d’un doctorat de l’Université de Montpellier, il remplace Didier Demongeot nommé directeur des exploitations à Paris. Depuis 2011, il était directeur des opérations en Provence.

Commentez !

Combien font "2 plus 8" ?