Le charcutier de Dijon complète sa gamme de charcuteries du terroir avec le boudin blanc de Rethel, une spécialité des Ardennes qui bénéficie d’une Indication Géographique Protégée (IGP). Distrial, rebaptisée Rethel Charcuterie, était en redressement judiciaire. Et ceci n'est pas un poisson d'avril !

Les Salaisons Sabatier ajoutent un nouveau produit charcutier à son panier, le boudin blanc de Rethel. L’entreprise de Dijon que dirige Arnaud Sabatier rachète, sur redressement judiciaire, l’un des deux derniers fabricants de cette spécialité des Ardennes qui bénéficie d’une Indication Géographie Protégée (IGP) : la société Distrial, située à Rethel, dans le département des Ardennes, et rebaptisée Rethel Charcuterie. Élodie et Aymeric Kieffer, respectivement gérante et directeur de cette entreprise familiale qui emploie 11 personnes et a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 1,5 million d’€, restent en place.

BPBFC 


Comme toute IGP, le boudin blanc de Rethel est fabriqué sur une aire géographique déterminée par décret de l’Institut National de l'Origine et de la qualité (INAO), l'arrondissement de Rethel. Le cahier des charges définit aussi sa recette : de la viande de porc mixée avec du lait et du blanc d’œuf, le tout embossé dans des boyaux naturels de porc.
« C’est un produit situé sur un créneau haut de gamme et fabriqué en petits volumes, un schéma qui nous convient tout à fait », explique Arnaud Sabatier qui dirige une addition de PME charcutières (voir encadré) avec les produits du terroir comme point commun.
« Distrial nous apporte des produits que nous ne fabriquons pas », précise le dirigeant. Parmi ceux-ci, le jambon de Reims, un cousin du jambon persillé que cuisine historiquement Salaisons Sabatier. « On le cuit de la même façon dans un bouillon aromatisé et on le moule. » Distrial fabrique également du boudin noir, des tourtes et des pâtés chauds.


Quasiment tous les produits de charcuterie

aymerickieffer
Aymeric Kieffer, directeur de rethel Charcuterie. © Rethel.

« Nous avons désormais quasiment tous les produits charcutiers », précise Arnaud Sabatier, dans toutes les catégories, produits frais à dates courtes, charcuteries sèches et longue conservation en bocaux. La nouvelle acquisition agrandit aussi la zone de chalandise, concentrée à hauteur de 60% des ventes en Bourgogne-Franche-Comté et dans les départements limitrophes. « Nous n’allions pas jusqu’à Reims, cela nous permettra de renforcer la position commerciale des autres produits ». De son côté, Rethel Charcuterie peut s’appuyer sur la force commerciale de Salaisons Sabatier composée de douze personnes.
Positionnés sur l’image du terroir, les produits de la maison Sabatier sont vendus à 65% dans les grandes surfaces, à 25% par les grossistes notamment pour la restauration hors foyer, et le reste dans les épiceries fines. Dernièrement, les terrines du Morvan ont été implantées dans les rayons du Printemps Haussmann à Paris et dans les stations des aires d’autoroute. 

 

Découvrez le secteur de l'agroalimentaire en Côte-d'Or avec :

invest



caissedepargnebf

Une addition de petites entreprises charcutières

asabatierArnaud Sabatier est la 5ème génération d’une famille de charcutiers qui officie à Dijon depuis 1874.
Salaisons Dijonnaises (environ 12 millions d’€ de chiffre d’affaires) est le socle d’une addition de petites entreprises charcutières, issues de croissances externes. Leur point commun : des produits du terroir.
Fernand Dussert à Arleuf, dans la Nièvre, fut la première acquisition en 2004 ; elle fait des jambons et des saucissions secs, et en particulier du jambon du Morvan qui veut prétendre à une identification Géographique Protégée (IGP).
Jambon de Bourgogne à Nuits-Saint-Georges fabrique des jambons blancs et du jambon persillé, une spécialité bourguignonne qui n’a pas enterré son projet d'obtenir un jour une IGP.
Terrines du Morvan à Onlay, également dans la Nièvre, fabrique des pâtés et des plats cuisinés en bocaux.
Racheté en 2012 parce qu’il faisait des hamburgers (activité abandonnée depuis), l’ancien atelier Bahier dans la Sarthe est spécialisé dans le tranchage. 
Parmi les projets immédiats, dans la mouvance des circuits courts, une boutique ouvrira courant 2019 dans l’enceinte de l’atelier de transformation des Salaisons Dijonnaises sur le Marché de l’Agro à Dijon.
porcsmorvan
Depuis janvier 2019, les Salaisons Sabatier s'approvisionnent auprès de la filière Porcs plein air du Morvan constituée à l'initiative du Parc Naturel Régional du Morvan, une marque destinée à apporter un complément de revenus aux éleveurs de bovins allétants. L'entreprise achète une quinzaine de bêtes par semaine et jusqu'à une trentaine à partir de cet été.
3 commentaire(s) pour cet article
  1. katie Cheutetdit :

    Bravo et félicitations pour cette nouvelle acquisition. J'espère pouvoir goûter les produits rapidement . Katie

  2. Jean-Louis Syrendit :

    Bravo! Bien que n'étant plus dijonnais mais morvandiau je vois avec plaisir votre développement et vais en parler à mon fils Raphaël qui vous connaît mieux que moi Amitiés JLSyren

  3. Luc Vinckdit :

    Rien que de bonnes nouvelles - félicitations.

Commentez !

Combien font "5 plus 5" ?