Investissement. Longtemps discrètes sur le sujet, les maisons de vins bourguignonnes n’hésitent plus aujourd’hui à expliquer leur stratégie d’investissement industriel.

Car si le vin reste un produit de terroir issu du savoir-faire de l’homme et marqué dans la région du sceau inconditionnel de l’appellation d’origine, sa production requiert de plus en plus des équipements de vinification et de stockage performants.

Traces Écrites News vous livre quelques exemples, parmi les plus importants développements, en cours ou à venir.

- Chanson (Beaune, Côte-d’Or) vient de s’offrir pour 6,5 millions d’euros une toute nouvelle cuverie destinée à regrouper ses trois sites vétustes. La filiale des Champagnes Bollinger (1 million de bouteilles commercialisées, 35 salariés) exploite en propre un domaine de 45 hectares de grands et premiers crus.

- Le Beaunois Louis Jadot (60 millions d’euros de chiffre d’affaires, 70 personnes) achève un programme d’environ 15 millions d’euros. Son site de Givry (Saône-et-Loire), réalisé en partenariat avec Loron et Fils,  ne produit que des appellations régionales. L’extension de la cuverie de Beaune, mise en service pour le millésime 2010, permet de séparer les vinifications des rouges et des blancs.

- Albert Bichot (30 millions d’euros de chiffre d’affaires, 150 salariés) va réinvestir 1,5 million d’euros dans sa toute nouvelle cuverie de Beaune uniquement dédiée aux appellations régionales après y avoir déjà dépensé 3 millions. Finalité : augmenter les capacités.

- Louis Latour (46 millions d’euros de chiffre d’affaires, 200 personnes) musclera fin 2011 les équipements de sa filiale chablisienne (Yonne) Simonnet Febvre pour 2,5 millions d’euros.

- La Chablisienne (34,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, 56 salariés), cave coopérative icaunaise, investit un million d’euros afin de doper de 14 0000 hectolitres la capacité d’élevage de ses vins.

- Loron et Fils, négociant basé à la Chapelle-de-Guinchay, consacre 6,3 millions d’euros pour porter à 20 000 hectolitres sa cuverie. Il lance par ailleurs la construction en Beaujolais d’une unité qui vinifiera ses vins, parcelle par parcelle.

- Le groupe Picard (100 millions d’euros de chiffre d’affaires, 400 salariés), implanté à Chagny en Saône-et-Loire, se dote pour 2 millions d’euros d’une cuverie spécifique au crémant.

- Numéro un de ce vin effervescent en Bourgogne, Veuve Ambal accroît son stockage ainsi que sa logistique et  double ses capacités de production à Montagny-lès-Beaune (Côte-d’Or).

- Enfin, le domaine Eugénie, propriété d’Artemis, holding patrimonial de François Pinault, devait investir une dizaine de millions d’euros (chiffre non confirmé) dans une magnifique cuverie à Vosne-Romanée (Côte-d’Or) pour  ces vendanges.

Chiffres clés de la Bourgogne viticole (source : BIVB)

• 27 800 hectares en production (3% du vignoble français),

• Production moyenne par millésime : 1,5 million d’hectolitres,

• 3 800 domaines viticoles, 250 maisons de négoce, 23 caves coopératives,

• 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires annuel estimé,

• 100 appellations d’origine contrôlée, dont 33 grands crus, 44 premiers crus, 23 appellations régionales,

• 177 millions de bouteilles commercialisées, dont 45% à l’étranger.

Crédit photo: Louis Jadot

Commentez !

Combien font "6 plus 6" ?