Habituée à un taux de chômage inférieur à la moyenne de l'hexagone, la Franche-Comté dépasse aujourd'hui le taux national avec 9,7%, au premier trimestre 2010 (9,5% en moyenne France). Un an plus tôt, il s'élèvait à 9%. Avant la crise, en 2008, il n'atteignait que 6,6% (7,2% en France).

Les statistiques de l'Insee font apparaître que la zone d'emploi de Montbéliard détient le taux de chômage le plus élevé avec 12%.

Pourtant, par rapport au 4ème trimestre 2009, le chômage recule dans toutes les zones d'emploi franc-comtoises. La région de Saint-Claude (Jura) enregistre le repli le plus important, avec -0,5 point sur un trimestre.

L'intérim est de retour

Parmi les cinq régions de métropole où l'emploi baisse au premier trimestre, la Franche-Comté est celle qui connaît la situation la plus difficile. Elle perd 1 000 postes salariés: moins 0,4% en un trimestre.

«La contraction de l'emploi dans l'industrie semble s'atténuer», commente l'Insee. Cependant, en un an, plus de 6 000 postes ont disparu. À l'opposé, les services marchands progressent de 3,8%, soit un gain de 3 600 postes. Cette progression s'explique par le retour des emplois intérimaires (+ 5 300), atténuant par conséquent la réalité dans l'industrie et dans la construction.

Plus de détails sur : www.insee.fr/fr/regions/f-comte

Commentez !

Combien font "2 plus 3" ?