MANAGEMENT. Quand on a goûté à une expérience enrichissante de management, autant en faire profiter les autres. C’est ce que s’est dit la PME alsacienne Altodis en créant une filiale dédiée aux conseils santé qu'elle vend désormais aux autres entreprises.

 

altodisminipelles
Altodis à Rixheim (Haut-Rhin) s'est fait une place dans la location de matériel de manutention. ©Christian Robischon.

 

La PME alsacienne (35 salariés, 14 millions d’€ de chiffre d’affaires pour l’exercice clos le 30 juin dernier) de location de nacelles et chariots élévateurs a récemment créé Altodis Développement qui propose ses services de conseil en « santé des organisations et de leurs collaborateurs ».

Cette expression revêt un aspect concret : l’évaluation de l’état physiologique des salariés, dès lors qu’ils sont d’accord pour se prêter à l’exercice.

 

Un mini-holter (*) mis à leur disposition enregistre pendant 48 heures la variation du rythme cardiaque. De ce paramètre, se déduisent l’ampleur et surtout la répétitivité du stress, la faculté de récupération, la qualité du sommeil, l’apport énergétique qui est un baromètre de l’hygiène alimentaire, etc.

 

Une fois ces résultats compilés, un prestataire extérieur reçoit chaque salarié sur rendez-vous individuel et confidentiel. Ensuite, son employeur peut proposer des réponses collectives : réunions d’information sur le stress, orientation vers une diététicienne, un coach sportif, etc.

 

Une filiale dédiée

 

Tout ceci, Altodis se l’applique à lui-même depuis trois ans. « Trente salariés sur 35 ont déjà utilisé l’appareil régulièrement ou plus ponctuellement  », observe Marianne Dajon, responsable des ressources humaines.

 

Altodis se fait accompagner par un conseil extérieur, Puls@Care. Désormais avec Altodis Développement, c’est elle qui entend jouer ce rôle auprès d’autres entreprises, mais elle garde son propre prestataire externe pour ne pas apparaître juge et partie envers son personnel. Marianne Dajon s’est formée à ces sujets et anime la nouvelle filiale. Celle-ci a déjà séduit quelques PME et un poids lourd : Toyota.

 

sallemuscu
La salle de musculation installée à l’occasion du déménagement dans le nouveau siège de Rixheim (Haut-Rhin). ©Christian Robischon.

 

« Nous proposons un audit puis l’accompagnement sous forme de conseil et formation sur  la santé en entreprise ou plus généralement sur l’actif immatériel.  Ce terme se décline en dix points : capital humain, savoir, organisation, environnement, information… À l’entreprise de choisir celui à privilégier », souligne la DRH.

 

Le besoin de récupérer et de décompresser des salariés d'Altodis ont débouché sur des investissements en équipements à l’occasion du déménagement dans le nouveau siège de Rixheim (Haut-Rhin) cette année : ce bâtiment comprend une salle de sport avec des vélos, rameurs d’appartement et appareils de musculation, un espace détente avec des canapés moelleux et une vaste cuisine. 

 

Rarement à court d’idées, Altodis a profité en septembre dernier de la Semaine de la mobilité pour coupler santé du personnel et mode de déplacement domicile-travail. Les 18 salariés du siège de Rixheim se sont vus proposer - et ont tous accepté - de porter le mini-holter pendant quatre jours : deux jours où ils sont venus au travail en voiture comme d’habitude, deux où ils sont venus à vélo, classique ou électrique, mis à disposition par l’entreprise.

 

Bannière anthalys

 

Version light d’un plan de déplacements d'entreprise

 

« Ils ont constaté qu’ils mettaient quelques minutes de plus à venir au travail, mais que cet exercice physique les faisait gagner en récupération et en décompression », observe Pascal Arnold, le président d’Altodis.  « Ceci s’est mesuré précisément, en pourcentages de récupération. C’est important à mes yeux : j’estime qu’on ne peut faire progresser que ce que l’on mesure », ajoute le dirigeant, fermement convaincu du lien de cause à effet entre augmentation de la responsabilité individuelle et augmentation de la performance.

 

L’opération avait été préparée par un questionnaire quelques mois plus tôt, qui avait validé sa pertinence : la moitié des salariés avait répondu « oui » à la question  : êtes-vous prêts à changer vos habitudes de transport ? « Nous avons étudié la localisation de chaque collaborateur pour l’informer des meilleures solutions qui se présentent à lui : train + vélo, train + marche à pied, covoiturage, etc. », poursuit Pascal Arnold. Une version light d’un plan de déplacements d'entreprise (PDE), en somme.

 

Au bout de la Semaine de la mobilité, le groupe de salariés a confirmé son engagement pour tester les transports alternatifs plus durablement. À voir s’il persévérera… à commencer par les temps prochains qui s’annoncent d’une météo moins clémente.

 

dirigeantsaltodis
Pascal Arnold, le président d’Altodis et Marianne Dajon, responsable des ressources humaines. ©Christian Robischon.

 

(*) Holter : dispositif portable permettant l'enregistrement en continu de l'électrocardiogramme pendant au moins 24 heures.

 

Commentez !

Combien font "9 plus 6" ?