L’entreprise dijonnaise, spécialisée dans les produits d’hygiène et d’entretien à destination des professionnels, se diversifie dans une gamme grand public. Hygiène et Nature se positionne sur les produits écologiques, d’origine végétale et des emballages composés pour partie de plastiques recyclés.



Ces deux dernières années, Hygiène & Nature s’est dotée, de deux nouvelles lignes de production, dont une très automatisée gérée par un unique opérateur, là où il en faut deux sur les lignes classiques. Le fabricant dijonnais de produits d’entretien, filiale du groupe familial Prodef, dispose désormais de six lignes de production sur son site de Longvic, dans l'agglomération de Dijon (Côte-d’Or), où elle met en flacons produits d’hygiène et d’entretien destinées au grand public, sous les marques Assainol et La droguerie d’Amélie.
« Nous avons d’autres investissements prévus en 2021 et 2022, de l'ordre de 300.000 € par an, et nous étudions notamment la possibilité de nous équiper de nouvelles machines pour réaliser des petits, ou des grands conditionnements », assure Guillaume Fiévet, président de la SAS Hygiène & Nature.

 

bpbfc


Le renforcement des capacités de production accompagne une diversification sur le marché grand public. Connue des professionnels et des collectivités publiques, Hygiène & Nature a abordé le segment grand public d'abord en sous-traitance avant de proposer ses propres produits directement dans la grande distribution. Prochaine étape de cette offensive, la mise en service, ce 14 juin, d’un site de vente directe en ligne - produitdentretien.com - lequel a nécessité six mois de développement.


Une démarche éco-responsable qui cherche des solutions pour les emballages plastique

hygienemachine
Hygiène & Nature dispose désormais de six lignes de production sur son site de Longvic, dans l'agglomération de Dijon. © Arnaud Morel


Pour séduire le grand public, Hygiène et Nature s’est positionnée sur des produits verts, non polluants. Son désinfectant est d’origine végétale « qui peut détruire 99,9 % des virus, des bactéries et des levures, ni javel, ni colorant, ni conservateur, ni allergène et parfumé avec des huiles essentielles. » Pour enfoncer le clou, l’entreprise a participé au concours payant « Produit de l’année 2021 » réalisé sur un panel de 15.000 consommateurs, décroché ce label qui a un fort impact commercial, ainsi que les certifications environnementales Ecocert Greenlife et Ecolabel européen. Son objectif sur ce segment de vente est d'atteindre à terme 25% du chiffre d'affaires global.

La démarche éco-responsable que l’entreprise veut ancrer se vérifie aussi dans les emballages composés pour partie de plastiques recyclés, bien que plus onéreux. « Cet engagement écologique répond d’abord à mes convictions fortes en la matière, autant qu’au caractère familial de l’entreprise, qui implique une vision du développement industriel à long terme », estime Guillaume Fiévet.

 

Entretien Dijonnais



Le quadragénaire représente la 4e génération de dirigeants issus de la même famille. L’entreprise dijonnaise est une filiale de la SA à conseil d’administration Prodef, dont le siège est à Levallois-Perret. Fondé en 1924 par l’arrière-grand-oncle du dirigeant actuel, la société a racheté en 2013 La Compagnie du Midi, installée à Carros Le Broc (Alpes-Maritimes) et spécialisée dans les savons solides, vendus par la grande distribution, notamment les savons de Marseille.

C’est sur ce réseau qu’Hygiène & Nature s’appuie pour son offensive grand public. « Nous asseyons notre développement sur les forces que représentent chacune de ces filiales. La capacité de formulation d’Hygiène & Nature, qui possède un catalogue de près de 800 sauces, et la connaissance du marché grand public de La Compagnie du Midi », analyse Guillaume Fiévet.

En 2020, Hygiène & Nature a enregistré une belle croissance de ses ventes et réalisé un chiffre d’affaires de 11,1 millions d’€. Le premier semestre 2021 s’avère plus compliqué, avec un tassement des ventes professionnelles, du fait des restrictions sanitaires pesant sur le secteur de la restauration notamment.

Guillaume Fiévet, un héritage historique


fievetGuillaume Fiévet a été formé à l’ESSEC et a exercé 10 ans chez Lafarge avant de rejoindre le groupe familial PRODEF (PROduits D’Entretien Français) en 2013. Au sein de l’entreprise, il développe la politique RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise), renforce l’unité de Dijon en étendant la distribution des produits au grand public.
Le quadragénaire se dit inspiré par la longue histoire familiale qu’il incarne. Songez, celle-ci a été fondée en 1924 par Raoul Nordling, son arrière-grand-oncle. Un homme au destin hors du commun : Il était chef d’entreprise, et consul de Suède et s’est illustré en convainquant le gouverneur militaire allemand de Paris, le Général Von Choltitz, de ne pas détruire la capitale française, contrairement à ce qu’avait expressément ordonné Hitler. Un épisode relaté dans le célèbre film de René Clément « Paris brûle-il ? »

 

 Découvrez les atouts économiques de la Côte-d'Or

invest

Commentez !

Combien font "1 plus 2" ?