Le Plan de relance incite le vosgien Numalliance à développer son site de Saverne (Bas-Rhin) sur le modèle de son entité nord-américaine, née il y a tout juste un an de la reprise des actifs d’Addition Manufacturing Technologies. Le fabricant de machines outils investit 6,8 millions d’€ pour faire de son usine alsacienne, une entité entièrement dédiée aux outillages, actuellement fabriqués dans ses différentes unités.


ARTICLE PUBLIÉ LE 2 MARS 2021. Numalliance entend fabriquer elle-même les accessoires d’outillages qui équipent ses machines-outils assemblées sur ses cinq sites en France. « Ces équipements constituent en quelque sorte les consommables de nos machines », résume Marion Etienne, directrice du développement de Numalliance. Dans cette optique, la société de Saint-Michel-sur-Meurthe (Vosges) consacre un investissement de 6,8 millions d’€ à son entité alsacienne, à Saverne (Bas-Rhin) où elle emploie 26 personnes.

L’enveloppe est destinée à acquérir une vingtaine de machines d’usinage et construire 3000 m² de nouveaux locaux, toujours dans le périmètre de la Communauté de communes du Pays de Saverne. Les travaux devraient démarrer cette année en vue d’une mise en service courant 2022. Le projet soutenu par France Relance, via le « Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires », devrait se traduire par le recrutement de 30 salariés sur les trois prochaines années.


pvffevrier


« Nous fabriquons déjà des outillages sur nos sites de Saverne, Bazeilles (Ardennes) et La-Selle-en-Luitré (Ille-et-Vilaine), mais nous ne sommes pas forcément bien placés commercialement par rapport à nos concurrents. Aussi nous souhaitons nous doter d’une entité entièrement dédiée aux outillages. L’usine de Saverne bénéficiant déjà d’un solide savoir-faire dans ce domaine, nous avons choisi d’y concentrer la fabrication des outillages pour le pliage, le cintrage et le façonnage de tubes et de fils », éclaire la directrice du développement. Ce recentrage de la l'activité outillages permettra parallèlement à l’entreprise de bénéficier d’un chiffre d’affaires récurrent, les outillages étant régulièrement renouvelés pendant toute la durée de vie des machines.



Un groupe qui a doublé de taille en cinq ans

numalliancetrois
Numalliance commercialise l’essentiel des machines qu’il fabrique en France à l’export. © Philippe Bohlinger

 

Créée en 1986 par Joël Etienne et Jean-François Counilh, Numalliance est spécialisée dans la fabrication de machines-outils pour le pliage à froid du fil, du tube et du feuillard métalliques. Ses technologies sont employées dans l’automobile, l’agriculture, l’aéronautique, le bâtiment, la grande distribution, le médical, etc. Les deux cofondateurs ont bâti un groupe de 400 salariés (chiffre d’affaires non communiqué) qui a doublé de taille en cinq ans, par croissance interne, mais aussi via une succession d’opérations de croissance externe.

Celles-ci se sont déroulées des vingt dernières années, dans le Grand Est avec Latour (Ardennes) en 2001 et EMS (Bas-Rhin) en 2015, mais aussi ailleurs avec Satim (Ille-et-Vilaine) en 2000, Silfax (Rhône) en 2013, et plus récemment MIB Hydro (Loire) en 2019.  La reprise d’EMS à Saverne avait permis aux deux dirigeants d’intégrer un savoir-faire complémentaire : la fabrication de machines et d’outillages pour la déformation des extrémités des tubes.

 bpest

 

Concrètement, Numalliance va dupliquer à Saverne, pour le marché européen, le modèle qui fait le succès de son entité AddEaton by Numalliance aux Etats-Unis. Cette filiale américaine est née il y a tout juste un an de la reprise des actifs d’Addition Manufacturing Technologies, placée en liquidation judiciaire. Basée dans l’Ohio et au Mexique, l’entité emploie une centaine de personnes dans la fabrication de machines-outils pour le cintrage et le façonnage de tubes. AddEaton fabrique également ses propres outillages sous sa propre marque, très reconnue sur les marchés américains et asiatiques, affirme Marion Etienne.

« Notre investissement dans le Grand Est a été accéléré par la négociation d’un important contrat portant sur des machines de façonnage de tubes avec leurs outillages. L’opportunité d’un financement dans le cadre de France Relance et l’arrivée à échéance du bail de nos locaux de Saverne ont également été décisifs. »

Numalliance qui réalise l’essentiel de son chiffre d’affaires hors de l’hexagone, pour moitié en Europe, met donc une corde supplémentaire à son arc. Une atout qu’elle compte bien valoriser dans son réseau commercial, composé de neuf antennes, aux Etats-Unis, au Mexique, en Inde, Russie, Slovaquie, Allemagne, Brésil, Roumanie et de 40 agents.

Commentez !

Combien font "9 plus 4" ?